mis à jour le

un valet se Slim Riahi joue le

Par Fethi Bahria

En 1986, Ahmed Kedidi, directeur à l’époque du journal du parti socialiste destourien « el-amal » et député à l’assemblée nationale, prenait la fuite à l’étranger pour échapper à la justice dans une affaire de détournement de fonds.
Il regagne la Tunisie à l’époque du dictateur Ben Ali pour faire un acte d’allégeance au maître de Carthage et obtenir une récompense en contre partie de ses basses flatteries.
Il est nommé ambassadeur à Doha au Qatar!
Aujourd’hui, misant comme beaucoup d’opportunistes au passé aussi pourri que honni , sur l’amnésie de quelques unisiens, Ahmed kedidi ,le ZERO se la joue révolutionnaire et accepte de jouer un rôle qui en dit long sur l’opacité de son âme damnée.
Bras droit du douteux Slim Riahi .
Ce soir, celui qui il y a un quart de siècle faisait main basse sur l’argent du journal el-amal, vient de qualifier la révolte des tunisiens contre le pouvoir islamiste fasciste d’anarchie !
Et jouant au grand sage de la « révolution », il défend ,bec et ongles , le pouvoir nazie en place et appelle au…dialogue alors que plus de 250.000 tunisiens sont descendus au Bardo pour dire STOP à la mascarade qui lui plait tant .
Non M. kedidi, les tunisiens ne sont pas amnésiques. loin s’en faut !

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes