mis à jour le

ON MURMURE : Des habitants de Ouagadougou menacés par le cyanure

Kantigui est tombé des nues, lorsqu'il a ouï dire que des individus utiliseraient du cyanure, une substance toxique pour la santé humaine et pour l'environnement, dans des domiciles, pour traiter l'or. Le hic dans cette histoire, est le fait que des autorités compétentes qui seraient au courant de cette pratique mafieuse, n'ont rien fait pour la stopper.

En effet, Kantigui a appris que les responsables municipaux, par le biais de la direction de la police municipale aurait même constaté les faits sur le terrain. La Ligue des consommateurs du Burkina aurait également été saisie. En novembre 2012, le ministre en charge de l'environnement, la direction générale de la préservation de l'Environnement, la direction de l'assainissement et de la protection des risques environnementaux ont été également saisies par une lettre sur le sujet. Kantigui est déçu d'apprendre qu'après toutes ces démarches légales, aucune initiative n'ait été entreprise par les autorités compétentes pour soulager la peine des populations riveraines de ce site de traitement de l'or par le cyanure. Que se passe-t-il ? Les uns et les autres attendent-ils que le pire se produise, avant d'agir ? Un détour dans le quartier a permis à Kantigui de constater que le domicile dans lequel le cyanure est utilisé est situé au secteur n°9 (ex-secteur n° 11) non loin de la maternité Pogbi, dans le quartier Ouidi, à la rue 11-52. Kantigui suit de près ce dossier, tout en espérant que des actions concrètes seront mises en branle pour soulager les paisibles citoyens qui ne demandent que des cadres sains pour vivre et vaquer à leurs activités légales.


L'Association des mères éducatrices de Barouli fait des émules

De passage dans le Kourwéogo, Kantigui a eu écho des prouesses de l'Association des mères éducatrices (AME) de l'école de Barouli dans la commune de Sourgoubila. Selon les informations données à Kantigui, cette association ne cesse de multiplier les actions pour le bien-être des élèves et des enseignants de leur école. Pour répondre à l'adage qui dit que l'école appartient d'abord à la communauté, cette AME, soutenue par l'UNICEF, est considérée comme un symbole de sérieux et d'engagement communautaire, au profit de l'école. Il a été rapporté à Kantigui que l'association a pu construire un logement pour un enseignant et accompagne l'école dans ses difficultés quotidiennes. Les plus hautes autorités n'ont pas été indifférentes à ces femmes qui font la fierté. Elles ont en effet été honorées par la nation, à travers une distinction honorifique pour leur contribution à la construction du pays. Kantigui souhaite que l'expérience de ces femmes soit vulgarisée dans les villes et campagnes afin que la question de l'éducation ne soit plus une exclusive affaire de l'Etat et des enseignants affectés dans les écoles.


Le « foro » de Bagassi, bientôt lancé

Kantigui a eu vent de la préparation d'un évènement culturel d'envergure dans la commune rurale de Bagassi, dans les Balé, les 16 et 17 août prochains. Il s'agit d'un festival qui a pris le nom d'une danse traditionnelle, le « foro », jadis pratiquée dans la localité, à l'occasion des mariages, fêtes coutumières, etc. Selon la source de Kantigui, les promoteurs de cette activité cultruelle entendent perpétuer le « foro » à travers un festival qu'ils veulent annuel, en l'ouvrant à d'autres villages qui ont en partage cette culture en déperdition.


Une randonnée touristique patronnée par le Premier ministre

Kantigui a appris dire que le Réseau citoyenneté et développement des Cascades (Recidec), dans le cadre du lancement officiel de ses activités, organise le 17 août 2013, une grande activité touristique, dénommée « Randonnée touristique des Cascades ». Selon la source de Kantigui, l'évènement est placé sous le haut patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, le co-parrainage du ministre en charge du tTourisme, Baba Hama, du PDG de Cascades Palace, Elias Ghassoub et du PCA de la MABUCIG, Lassiné Diawara. La présidence d'honneur est assurée par le ministre de la Communication, Alain Edouard Traoré, natif de la région. La sortie vise à faire connaître davantage les nombreux et importants sites touristiques dont regorge la région. Elle permettra aux randonneurs de visiter, notamment les pics de Sindou et de faire l'ascension du mont Ténakourou. Un panel sera animé sur le thème : « Valorisation des ressources touristiques de la région ». Il a été soufflé à Kantigui que cette randonnée touristique est ouverte à tous les fils et filles des Cascades ainsi que tous les amoureux du tourisme burkinabè. Ils sont invités à prendre massivement part à cette grande caravane touristique qui partira de Banfora, le samedi 17 août 2013, à partir de 6 heures à la place du gouvernorat. Les randonneurs de Ouagadougou partiront le vendredi 16 août 2013 à 10 heures pour Banfora, à partir du Ministère de la culture et du tourisme. Kantigui félicite Recidec pour son initiative, lui souhaite bon vent et invite d'autres associations à lui emboîter le pas, car la promotion et la valorisation de nos sites touristiques commence par nous-mêmes.

Kantigui

Sidwaya

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

habitants

AFP

Niger/Boko Haram: recensement des habitants et réfugiés de Diffa

Niger/Boko Haram: recensement des habitants et réfugiés de Diffa

AFP

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

Liberia: la mer chasse les habitants du plus grand bidonville

AFP

Nigeria: 500 femmes et enfants auraient été enlevés par Boko Haram en 2014 selon des habitants

Nigeria: 500 femmes et enfants auraient été enlevés par Boko Haram en 2014 selon des habitants

Ouagadougou

AFP

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

Attentat de Grand-Bassam: un des cerveaux, chef de l'attaque

AFP

Burkina: Ouagadougou veut relancer la vie nocturne

Burkina: Ouagadougou veut relancer la vie nocturne

AFP

Ouagadougou vit

Ouagadougou vit

menaces

AFP

Quelque 60% des primates menacés d'extinction

Quelque 60% des primates menacés d'extinction

AFP

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève

Kenya: les médecins menacés de licenciement s'ils ne cessent pas leur grève

AFP

Mobilisation pour sauver les guépards, menacés d'extinction

Mobilisation pour sauver les guépards, menacés d'extinction