mis à jour le

2015 :

Proposer aux électeurs, lors de la présidentielle de 2015, un programme de gouvernance à même de les convaincre. C'est ce défi que s'est lancé le parti « Le Faso Autrement » dont les cadres étaient réunis le lundi 5 Août 2013 à Ouagadougou. Ils ont pris connaissance de l'ossature du Projet de société élaborée par un groupe de consultants burkinabè.

Dans la perspective de l'élection présidentielle de 2015, le Faso Autrement bâtit son Projet de société. Pour ce faire, un groupe de jeunes consultants avaient été commis à la tâche d'élaborer la charnière du document qui comportera la vision pour le Burkina et la manière dont le pays sera dirigé si à l'issue de la prochaine présidentielle, Ablassé Ouédraogo remporte le verdict des urnes.

Réunis au tour du « prési », les cadres du parti ont découvert le contenu de l'ossature du document qui sera bâti. Composé de 7 axes majeurs, le plan du Projet prend en compte les différents secteurs de la vie nationale avec une bonne part pour l'économie.

La diplomatie et l'intégration sous régionale sont également explorées dans le document. « Nous nous donnons 12 mois pour finir ce travail. Nous avons déjà des conclusions de travaux réalisés par des institutions sur les besoins des populations et à chaque fois que nous irons sur le terrain, nous allons procéder à une vérification de ces besoins afin d'étoffer le document et actualiser les données », a indiqué Ablassé Ouédraogo.

Partant du constat que les Programmes d'ajustement structurel (PAS) n'ont pas été concluants pour le Burkina Faso, les rédacteurs de l'avant-projet de société ont émis des inquiétudes que, tout comme le Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP) qui a pris fin en 2010, la Stratégie de croissance Accélérée pour le Développement Durable (SCADD) ne soit aussi un échec car rédigée sur la base de ces conclusions.

Pour ce faire, ils ont fait des propositions pour stimuler la croissance à partir de l'agriculture et de l'élevage et aussi de mettre en place une diplomatie attractive basée sur la promotion de nos produits. Ce n'est qu'une ébauche mais le document contiendra des actions pour y parvenir.

Juste milieu entre le libéralisme et l'intervention de l'Etat

Sur le plan économique, le Faso Autrement est clair sur la nécessité du libéralisme. « Il est évident qu'une politique libérale qui est d'ailleurs menée jusqu'alors comporte de nombreux avantages. Cependant compte tenu de la structure annuelle de l'économie nationale dominée par un secteur primaire et un secteur industriel encore embryonnaire, l'intervention publique s'avère nécessaire », a indiqué le parti. Pour cela, il va falloir, selon sa vision économique de retrouver un équilibre entre la libéralisation économique et l'intervention publique.

Voulant faire du parti un outil au service du peuple, Ablassé Ouédraogo montre déjà le chemin à suivre en élaborant de façon participative son Projet de société. « La rédaction du Programme partira du bas vers le haut », a indiqué le président du parti, avant d'ajouter que les préoccupations de la population seront au centre de ce Programme. Ainsi le parti se fixe comme priorité la justice sociale, l'indépendance de la justice et la promotion de l'emploi pour les jeunes. Dans ce sens, le projet de société devrait contenir à termes les grands axes suivants : La création de la richesse, le soutien aux activités de production, la protection sociale et le renforcement du capital humain, la bonne gouvernance, la protection de l'environnement, la jeunesse et le genre, l'intégration régionale et la diplomatie. Ce programme qui pourrait s'intituler : « Ensemble construire autrement le Burkina Faso » se doit d'être participative.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Faso

AFP

Amical: le match Nigeria-Burkina Faso

Amical: le match Nigeria-Burkina Faso

AFP

CAN: "Quelqu'un ne nous a pas laissé gagner le match" s'insurge le sélectionneur du Bukina Faso

CAN: "Quelqu'un ne nous a pas laissé gagner le match" s'insurge le sélectionneur du Bukina Faso

AFP

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

projet

AFP

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

AFP

Tunisie: un important projet de loi bientôt au Parlement

Tunisie: un important projet de loi bientôt au Parlement

AFP

Congo: Total lance l'exploitation du projet pétrolier de Moho Nord

Congo: Total lance l'exploitation du projet pétrolier de Moho Nord

société

AFP

Burkina: la société civile appelle

Burkina: la société civile appelle

AFP

Niger: arrestation d'un militant de la société civile

Niger: arrestation d'un militant de la société civile

AFP

Tchad: nouvelle arrestation d'un activiste de la société civile

Tchad: nouvelle arrestation d'un activiste de la société civile