mis à jour le

Mali : Soumana Sako, pas de consigne de vote avant le verdict de la cour constitutionnelle

"Nous n'avons rendu visite à aucun candidat à domicile et au siège de campagne. Nous ne donnons pas de consigne de vote. C'est à partir de la décision de la Cour constitutionnelle que nous allons donner des consignes de vote". C'est la principale information de la conférence de presse du staff de campagne du candidat malheureux au scrutin du 28 juillet 2013, Soumana Sako. Elle met fin aux rumeurs soutenant que Soumana Sako a choisi l'un ou l'autre des deux finalistes.

La conférence de presse était animée par Gagny Timbo en présence du candidat du parti CNAS Faso Hèrè qui n'était pas au présidium mais à la première rangée de l'assistance. Gagny Timbo a expliqué que la rencontre avec la presse avait pour but d'édifier l'opinion publique nationale et internationale sur les facteurs expliquant la contreperformance électorale du candidat Soumana Sako, la requête en annulation du premier tour de la présidentielle déposée par le candidat et la position du parti par rapport à la suite du processus électoral.

« Il ressort des résultats provisoires que le Dr. Soumana Sako aurait obtenu le score dérisoire - et à maints égards incompréhensible-  de 0,87% des suffrages exprimés. Avec un total de  27.210 voix sur un peu plus de 22.000 bureaux de vote. Le candidat du peuple n'aurait ainsi obtenu qu'un peu plus d'une voix par bureau de vote et n'aurait gagné que dans sa commune natale de Nyamina », a indiqué le conférencier pour qui « les observateurs avertis s'accordent à reconnaitre que le poids électoral effectif du Dr. Soumana Sako est nettement supérieur à ce chiffre communiqué par le ministère de l'Administration et ne peut être expliqué que par une série de divers facteurs, dont la fraude ».

Samedi dernier, Soumana Sako informait le public via les réseaux sociaux qu'il a déposé une requête en annulation du scrutin du 28 juillet 2013. « Chers compatriotes, de l’intérieur comme de la diaspora, j’ai l’honneur de vous informer que mon staff de campagne vient de soumettre à la Cour constitutionnelle une requête en annulation du 1er tour du scrutin présidentiel du 28 juillet 2013 pour fraudes massives et violations flagrantes du Code électoral», écrivait-il dans son message.

«Les élections mal organisées et frauduleuses sont la source de l'instabilité dans le pays. Il serait mieux qu'on annule ce scrutin », ajoutait-il avant d'ajouter que certains des délégués du parti ont été « interdits d'accès dans des bureaux de vote ».

Adama DIARRA

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

Mali

AFP

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

Le Mali achève l'installation des chefs intérimaires dans le Nord

AFP

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

L'état d'urgence rétabli au Mali pour dix jours

AFP

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

Avec "Lamomali", -M- déclare sa flamme au Mali

vote

AFP

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

Kenya: le marché du vote électronique contesté en justice

AFP

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

L'ONU vote une réduction des effectifs de sa mission en RD Congo

AFP

Angola: report du vote final d'une loi controversée sur l'avortement

Angola: report du vote final d'une loi controversée sur l'avortement

verdict

AFP

Verdict définitif pour Hissène Habré, jugé pour crimes contre l'humanité

Verdict définitif pour Hissène Habré, jugé pour crimes contre l'humanité

AFP

Disparus du Novotel en Côte d'Ivoire: verdict attendu en soirée

Disparus du Novotel en Côte d'Ivoire: verdict attendu en soirée

AFP

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa

Génocide au Rwanda: verdict attendu au procès en appel de Simbikangwa