mis à jour le

Partisans du mouvement Mercredi Rouge © Page Facebook du Mercredi Rouge
Partisans du mouvement Mercredi Rouge © Page Facebook du Mercredi Rouge

Au Bénin, la contestation s’habille en rouge

Couleur du drapeau béninois et de la colère, le rouge symbolise désormais l’opposition au président Boni Yayi.

Depuis le 17 juillet 2013, le Bénin voit rouge. Chaque mercredi, des centaines de béninois se parent d’un signe distinctif rouge, rapporte France 24. En chemise, pantalon, foulard ou ruban, les opposants protestent en couleur contre la réforme constitutionnelle voulue par le chef de l’Etat Boni Yayi, qui pourrait lui permettre de briguer un troisième mandat à l’élection présidentielle de 2016.

Lancé par le groupe Alternative Citoyenne, le «Mercredi rouge» a réussi à impliquer des jeunes désintéressés de la politique. Il permet aux mécontents de faire valoir d’autres revendications concernant la mauvaise gouvernance, la faim ou les privations de liberté, explique l’article.

Le mouvement s’exprime surtout à travers sa page Facebook. S’il peine encore à se répandre hors de la capitale, il est cependant très suivi à Cotonou, note France 24. Lors du mercredi 31 juillet et de la fête d’indépendance du 1er août, ce sont plusieurs centaines d’habitants qui ont paradé dans les rues de la capitale béninoise vêtus de rouge, d’après l’article.

Le gouvernement semble prendre ombrage de l’ampleur du mouvement, qu’il qualifie «d’intoxication» selon le site: lors de ces événements, plusieurs membres ont été arrêtés pour trouble à l’ordre public, et notamment l’ancien ministre de la Communication et leader du mouvement Gaston Zossou.

En réaction, les partisans du chef de l’Etat ont instauré le «vendredi blanc», qui ne semble pour l’instant pas récolter l’adhésion, observe l’article. En attendant, le gouvernement est dans une position difficile, d’après le site. Politiquement, il ne peut pas réprimer les citoyens pour la couleur de leurs vêtements et pourtant, cette mouvance rend compte d’une opposition de plus en plus présente, témoigne France 24.

Lu sur France 24

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les citoyens africains ont davantage confiance en leurs leaders religieux qu'en la justice  Au Mali, l'Assemblée nationale privée d'électricité pour impayés  En Gambie, la fin de la dictature pousse de nombreux migrants à revenir au pays 

contestation

AFP

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale

AFP

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

AFP

Madagascar: face

Madagascar: face

Boni Yayi

Bénin

L'impossible vérité sur l'affaire Patrice Talon

L'impossible vérité sur l'affaire Patrice Talon

Masterchef

Les présidents préfèrent les cuisiniers blancs

Les présidents préfèrent les cuisiniers blancs

Affaire Talon

Bénin: le poison du pouvoir fait son effet

Bénin: le poison du pouvoir fait son effet

réforme constitutionnelle

Girl Power

Les féministes marocaines reprennent le flambeau

Les féministes marocaines reprennent le flambeau

MAROC

Dix contre-vérités sur Benkirane

Dix contre-vérités sur Benkirane

Maroc

Le vert (islamiste) est dans le fruit

Le vert (islamiste) est dans le fruit