mis à jour le

La Casbah redore son blason

L'objectif est d'½uvrer pour que la vieille médina retrouve son lustre d'antan : saine, propre et accueillante.   L'hôtel  El Aurassi a abrité la cérémonie de remise des prix du concours de la «Houma la plus propre et la mieux animée». 100 jeunes ont participé à ce concours. Ils ont été repartis sur 10 quartiers (houmate). Une action initiée par l'association les Amis d'Alger, sauvons La Casbah (ASCA), présidée par mme Houria Bouhired. Le premier prix de ce concours, 1 million de dinars, a été décerné au quartier Aïn Mezouaka. Houmet Souk El Djemâa a décroché le deuxième prix, un voyage didactique en Espagne pour une dizaine de jeunes, alors que le troisième prix est revenu à Soustara. «Cette opération, a signalé Mme Houria Bouhired, a été réalisée dans un esprit citoyen, pour la préservation de ce patrimoine chargé d'histoire.» Etaient présents, à cette rencontre conviviale et chaleureuse, les ministres de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement, Amara Benyounès, et celui des Ressources en eau, Hocine Necib, un représentant du directeur général de la DGSN et de nombreuses personnalités. Djamila Bouhired, icône de la Révolution nationale, était aussi présente à cette cérémonie. Pourquoi pas ? Elle a, aux côtés des jeunes, participé activement au déblaiement des gravats. Au sujet de cette opération, la présidente de l'ASCA a affirmé que «cette initiative citoyenne de salubrité publique consiste en l'évacuation des gravats et des ordures qui encombrent, salissent et défigurent La Casbah. Les résidus résultant des démolitions relèvent, en principe, des entreprises chargées de les évacuer. Les ordures ménagères sont du ressort de la municipalité. Mais comme le temps passe et que les détritus en tous genres s'entassent, nous avons décidé d'agir, pour mettre fin au climat d'abandon qui colle désormais à l'image de La Casbah». Le choix des rues de Thèbes et de Sidi Ben Ali n'est pas fortuit, a expliqué  Mme Houria Bouhired. «Nous avons privilégié les lieux symboliques et hautement signifiants de la Bataille d'Alger. La rue de Thèbes est  le lieu de déflagration de la première bombe dans un tissu urbain, contre une population civile et la rue Sidi Ben Ali est un quartier d'illustres martyrs.» Notons que cette opération de nettoyage a permis de ramasser quotidiennement 700 sacs de déblai de 50 kg.  Cette action a nécessité la mobilisation de 70 jeunes de différents quartiers de La Casbah. «En lançant  notre opération, nous étions loin d'imaginer une telle ampleur, qui a fédéré autant de bonnes volontés. Malgré certains esprits chagrins qui ont tenté de miner l'initiative», a-t-elle ajouté.   En vue d'inscrire cette opération dans la durée, le ministre, M. Benyounès, a proposé la création de petites entreprises et d'élargir cette expérience à l'ensemble du territoire. Il est à signaler que Mme Houria Bouhired a été honorée par le chef du gouvernement pour toutes les actions menées dans le cadre associatif, particulièrement cette dernière dont l'impact social est multiple et encouragée par le directeur général de la DGSN. Cette cérémonie a été aussi une occasion pour rendre hommage et saluer Djamila Bouhired, qui a retrouvé toute l'énergie dont elle sait faire preuve lorsque les circonstances l'exigent, qui s'est saisie d'une pioche pour libérer la mémoire de ses frères de combat, hier assiégés par les parachutistes français, aujourd'hui encerclés par les gravats.                         

Casbah

AFP

A Alger, l'âne, "camion-poubelle" de la Casbah depuis cinq siècles

A Alger, l'âne, "camion-poubelle" de la Casbah depuis cinq siècles

AFP - Béatrice KHADIGE, LOTFI MOKDAD

La Casbah d'Alger, l'un des plus beaux sites méditerranéens, menacée

La Casbah d'Alger, l'un des plus beaux sites méditerranéens, menacée

AFP - Béatrice KHADIGE, LOTFI MOKDAD

La Casbah d'Alger, l'un des plus beaux sites méditerranéens, menacée

La Casbah d'Alger, l'un des plus beaux sites méditerranéens, menacée