mis à jour le

2013 / REUTERS
2013 / REUTERS

L’autre scandale sexuel qui secoue le Maroc

Après le pédophile espagnol Daniel Galvan, c’est maintenant le procès de deux violeurs qui crée la polémique.

La société marocaine n’en a pas fini avec les affaires de viols. L’agression de Jihane et le viol de Hiba, deux jeunes filles de 17 ans ont choqué les citoyens de Rabat, mais le procès qui s’ensuit risque de les traumatiser encore plus.

Yabiladi revient sur ce sordide fait divers. Quelques jours avant le ramadan, deux garçons armés ont emmené les jeunes filles dans un terrain vague aux environs de Rabat pour violer l’une d’elles sous la menace d’un couteau – l’autre agressée, Jihane, s’est débattue pour échapper au viol.

Les agresseurs présumés sont présentés le 24 juillet 2013 devant la Cour d’appel de Hay Ryad à Rabat et avouent leurs méfaits, retrace l’article. Ils sont incarcérés et inculpés pour viol avec préméditation et tentative de meurtre sur mineurs.

D’après le site, le verdict était prévu pour l’audience suivante, le 5 août. Mais le procureur a renvoyé le procès au 7 octobre 2013. Coup dur pour les victimes, qui devront encore attendre la justice, souligne Yabiladi. Pire, les avocats des accusés ont demandé une remise en liberté provisoire pour leurs clients, provoquant l’indignation de l’Association marocaine des droits humains (AMDH).

Les violeurs présumés auraient répété à plusieurs reprises qu’ils étaient «fils de» au moment de l’agression, rappelle l’article. En effet, l’un est le fils d’un colonel de l’armée et l’autre est proche d’un responsable sécuritaire marocain.

Sur la Toile et les réseaux sociaux, les réactions fusent, outrées et désabusées, note le site. Mais les citoyens se mobilisent également en live: selon Yabiladi, près de 200 personnes ont observé un sit-in devant le siège de la Cour d’appel de Rabat pour protester contre l’impunité réclamée par les accusés.

Des protestations peut-être entendues par la Cour d’appel, qui a rejeté la demande des avocats, estimant que trop d’éléments prouvent la culpabilité des accusés. Quelques jours après la polémique déclenchée par la grâce accordée par Mohammed VI au pédophile espagnol Daniel Galvan, le Maroc n’a pas besoin d’une nouvelle controverse sur des affaires sexuelles, conclut l’article.

Lu sur Yabiladi

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

viol

ONU

Un rapport accuse des soldats français de viols sur enfants en Centrafrique

Un rapport accuse des soldats français de viols sur enfants en Centrafrique

Violences

Les Sud-Africains apprennent à ne plus être machos

Les Sud-Africains apprennent à ne plus être machos

insolite

Le gang de violeuses qui terrorise le Zimbabwe

Le gang de violeuses qui terrorise le Zimbabwe

agression

Mobilisation

La Suède se mobilise… en hijab

La Suède se mobilise… en hijab

procès

Procès Morsi

Les raisons d'un nouveau report

Les raisons d'un nouveau report

Agenda

Ce qui nous attend en 2014

Ce qui nous attend en 2014

Punitions

Touche pas à mon Coran!

Touche pas à mon Coran!