mis à jour le

Si vous préférez ne rien sacrifier cet été , je vous promets du sang et des larmes.

Par Fethi Jelassi

« Les commanditaires d’une année d’assassinats ».

Partie (1 )

Cette Chronique est la synthèse d'une série d'informations, accompagnées de recoupements et de déductions et terminée par mes convictions profondes quant aux assassinats politiques.
Dans la tradition tunisienne, lorsqu'on a la moindre petite information, on la cache, on la chuchote mais on ne la communique jamais. Dans une démocratie transparente et au sein d'un peuple citoyen nous devons changer complètement de méthode : l'accès à l'information est la base de la DEMOCRATIE.

D'abord, je commence par afficher mes sources :
- certains « services » français.
- un ancien ministre français très proche de la Place Beauvau.
- des personnes travaillant dans « l'intelligence » américaine.
- des amis du Département d'Etat.
- les syndicats tunisiens de la Sécurité.
- De très très hauts anciens responsables de la Sécurité en Tunisie.

Ensuite, je reprends la conclusion de la N°22 datant de 6 mois :
« …Ils ont choisi la 2ème solution, alors au lieu de se contenter de leurs 15%, les Nahdhaouis vont ètre définitivement laminés et éliminés du pays. Mais après avoir mis le pays à feu et à sang.
Plus que jamais la Société Civile devra ètre combative.
Elle va payer le prix. Alors qu’on aurait préféré que Chokri BELAID soit le dernier Chahid.
La DEMOCRATIE sera instaurée, meilleure que celle pratiquée en Europe. Mais dans la douleur malheureusement. Fethi JELASSI. (15 février 2013). »

Alors les faits :
**C'est au cours d'une réunion qui s'est déroulée le jeudi 31 janvier 2013 au 3ème étage entre 14h et 16h à Montplaisir que la « décision » a été prise.
**L'intermédiaire entre Gadhgadhi d'une part et Abdellatif Mekki et Walid Bannani d'autre part est un ingénieur de Kasserine dont je peux communiquer le nom et la page FB en in-box.
**Cela fait déjà un mois et demi que Gadhgadhi réside à Tunis (Hay El Khadhra). Et je me culpabilise de ne pas avoir publié cette info avant l'assassinat de Brahmi avec son arme. Mais je me dis que je ne peux rien apporter à la police de plus que ce qu'elle connait. Puisqu'après que Gadhgadhi s'est présenté au bureau de poste de Hay El Khadhra pour envoyer un mandat à sa mère (« avance sur salaire » dans le cadre de son « contrat » ?), la police est venue interroger les agents de la poste, photos à l'appui, qui ont tous reconnu formellement le tueur.
**Mon informateur-surprise, le ministre de l'intérieur, a déclaré que l'arme du crime a resservi pour assassiner Med Brahmi. Avez-vous déjà vu une arme de crime resservir après 6 mois d'une enquète nationale d'importance majeure ?
**Les « autorités » tunisiennes auraient, selon des « services » français, pensé mettre des armes en nombre dans l'ambassade de Syrie au Lac pour coller l'assassinat de Chokri BELAID et Mohamed BRAHMI sur le dos de Bachar El Assad. Je ne savais pas que l'ambassade est vide de tout diplomate ou agent.
**Autre information (source plutôt américaine) : des armes en grand nombre sont rentrées dès le lendemain de l'assassinat de Brahmi par le réseau des contrebandiers depuis Jebel Nefoussa en passant par la zone de Dhehiba et le sahara de Tataouine pour attérir à Nefta, Gafsa, Kasserine et Le Kef. Ca s'est passé les 26, 27 et 28 juillet. Peut-ètre parce que la contrebande est plus active le week-end ?
**Toujours est-il que la contrebande et les réseaux parallèles de trafic de marchandises qui étaient aux mains des Trabelsiyas sont passés, tous, aux mains d'un parti au pouvoir que je ne nommerais pas. Mais qui, heureusement pour nous, IKHAF RABBI.
Je ne parle pas de la contrebande par camionnettes et à dos de mulet qui ont un faible impact sur l'économie. Je vise les gros containers aux ports et les semi remorques qui ont pratiquement abattu l'ensemble du tissu industriel réduisant un bon million de chomeurs à vendre leurs voix aux prochaines élections. D'une pierre deux coups ces réseaux servent aussi à fournir les milices et affidés en armes.
**Un mot sur Châambi, le groupe a toujours été suivi à Kasserine par les policiers et les indicateurs qui connaissent leurs domiciles, leur mosquée, leur discours et obligatoirement leur identité précise ainsi que la maison où ils se réunissaient. Il y a des mois ils les ont perdus de vue. Immédiatement ils ont récolté les informations et en une semaine ils ont su : qu'ils sont partis au Jebel Chaambi pour entrainement militaire et maquis ; qui les approvisionnent quotidiennement (acheter 50 pains tous les jours pour une famille de 5 personnes cela ne nécessite pas de fins limiers) ; quel est le chemin de l'approvisionnement et le temps du trajet. Et ceci date de PLUSIEURS MOIS avant la première mine. Heureusement que des ministres ont fait leur enquète minutieuse et conclu que ce sont des joggeurs (ou bien vous croyez qu'ils n'existent qu'à Central Park à Manhattan ?).
**Les gardes-forestiers, recrutés pour leur « compétence » (Kafa ‘aat), par Mohamed Ben Salem (Vous ne le connaissez pas ? Mais si, c'est celui qui harangue ses troupes sur la place au Bardo, mais du coté où se déroule Jihad Ennika7) et dont le métier est d'attraper le moindre braconnier, se sont avérés peu outillés pour mettre la main sur les égorgeurs de gibier humain.
**D’autres informations ne peuvent pas ètre divulguées pour l’unique et seule raison qu’elles montreraient du doigt ma source.

Alors pour faire court limitons la liste des forfaits réalisés par une équipe de décideurs d'assassinats qui travaille en toute impunité. Pire qui bénéficie d'une logistique, d'un soutien et d'une complicité sans failles :
**Lotfi NAGDH dont Majliss Echoura (excusez du peu) demande solennellement la libération des assassins.
**Le neveu de Hachemi El Hamdi dont l'assassinat a obligé ce dernier à annoncer son abandon de l'espace public dès qu’il a compris le message. Cela est passé inaperçu à cause de l'omerta et du chantage envers ce 3arch Bouzidien.
**Chokri Belaid qui détenait des informations relatives à la secte qui a usurpé le pouvoir en Tunisie.
**L'assassinat de 2 militaires par l'usage de mines entre Kasserine et Chaambi.
**Mohamed Brahmi qui s'apprètait à partir au Caire coordonner avec les Nassériens contre les Ikhwan.
**L' égorgement de 8 militaires et le vol de leurs uniformes ces derniers jours.
(la Chronique est déjà trop longue, la seconde partie répondra aux 2 questions : QUI ? et POURQUOI ?).
Fethi JELASSI. 31 juillet 2013.

Partie (2)
« « Les commanditaires d’une année d’assassinats ». ».

Résumons les assassinats politiques exécutés en quelques mois sous Ennahdha chose qui n'est jamais, au grand jamais, arrivée durant un demi siècle :
**Lotfi Nagdh dont la libération des assassins est exigée par Majliss Echoura.
**Chokri Belaid qui possédait des informations sur la stratégie des terroristes qui ont accaparé le pouvoir.
**Le neveu de Hachemi El Hamdi dont ce dernier a compris le message, même pas codé.
**Mohamed Brahmi qui s'apprètait à rejoindre Le Caire pour un Congrès, prévu de longue date, de lutte contre la Secte des Ikhwan.
**8 militaires égorgés dans un guet-apens planifié grace à une logistique fortement soutenue.
Deux remarques relatives à ces 5 drames :
**Hachemi El Hamdi n'est pas le seul à s'ètre aligné sur les positions d'Ennahdha après avoir reçu la liste des autres membres de sa famille qui vont subir le sort de son neveu. Et il est bien placé pour savoir ce dont sont capables ses anciens amis.
Slim Riahi aussi a très vite compris le message. Il faut dire qu'il n'a pas le choix, il ne peut qu'accepter de devenir le porte-voix des dictateurs. Sinon c'est le sort de Baghdadi Mahmoudi qui l'attend avec, en plus de l'extradition et de la torture, les doigts coupés au SATOUR. Lorsqu'il n'a pas compris, une délégation Libyenne dirigée par des responsables originaires de Zelten lui a fait un état précis de ses comptes bancaires essentiellement domiciliés dans le sud-est asiatique et lui a signifié que c'est l'argent du Peuple Libyen et qu'ils ont le feu vert d'Ennahdha pour « toute opération » le concernant.
**Pour les 8 Militaires le message adressé à l'armée ne peut ètre compris qu'à la lumière de l'immense traumatisme causé chez nos gouvernants par les évènements d'Egypte et de l’assistance militaire au peuple en danger. Comprenez que lorsqu'on sort de décades d'emprisonnement et de torture et qu'on vous offre le pouvoir (ce sont mes amis de gauche qui ont offert la Tunisie à la Dictature. Pour le comprendre taper sur Google : OUI A LA CONSTITUANTE, NON A SA DICTATURE), on vous offre du coup « harim essoltane » avec mercedès, budgets à gogo et des « esclaves » qui obéissent au quart de tour. Venir après cela et ne leur offrir comme horizon que la peine capitale ou au mieux la prison à perpétuité, il y a de quoi faire une fuite en avant dans l'assassinat et l'incendie généralisé du pays. Et pas seulement au niveau des mausolées.
Ainsi, si vous n'avez pas deviné qui a assassiné TOUS LES MARTYRS de ces derniers mois et commis des actes qu'un ètre humain normalement constitué ne peut même pas imaginer, donnons deux informations :
**Ameur Larayedh a collé au Martyr Mohamed Brahmi, en guise de TARA77OM, une série d'accusations graves, justifiant (sans le savoir ?) la conviction de sa secte que sa disparition était nécessaire.
**Mohamed Ben Salem, celui qui a remplacé à Chaambi les garde-forestiers guetteurs de braconniers par des assistants aux égorgeurs de gibier humain, a déclaré en réponse au fait que tous les « suicidés à bout portant » étaient de virulents opposants à Ennahdha : « non, la prochaine victime sera de notre clan (nahdhaoui) ». Pour une fois, et contrairement à vous, je le crois volontiers, et sur parole. Car qu'est-ce que ça coùte à Ennahdha l'assassinat d'un Nahdhaoui génant qui ne cesse de se démarquer de la position suicidaire du Chef ? Que du positif. Surtout qu'on accusera pèle mèle Nidaa, La Jabha, les Algériens, bref tous ceux qui empèchent le pouvoir de « dictaturer » en rond ».
Demandez-vous, à ce sujet pourquoi Sami Fehri croupit encore en prison malgré les Arrèts redondants de la Cour de Cassation ! Demandez à Sami Fehri s'il a recueilli les aveux de Salah Karkar ( grand compagnon de route des chefs Nahdhaouis) avant qu'il ne se soit suicidé à petit feu.
Pourquoi font-ils tout ça ? Mais l’Islam n'a pas dit ça !
Je le répète, et ce n'est pas un jeu de mots : ceux qui IKHAFOU RABBI sont les SEUL QUI NE CROIENT PAS EN DIEU. Et ILS N'ONT PAS LE CHOIX.
Ajoutez à celà la façon de raisonner de leurs malades mentaux et surtout la NEQMA contre un peuple qui a osé s'amuser lorsqu'ils étaient en prison. Et enfin l'IMMENSE COMPLEXE D'INFERIORITE de leur chef qui s'illustre de manière comique dans la désignation de Abdelfattah Mourou comme Ministre pour quelques heures, juste pour le plaisir de le voir renvoyé de l'ANC par les chaouchs assimilant parfaitement ETTA3LIMAAT.
D'ailleurs, dans une discussion en tète à tète au domicile de Cheikh Abdelfattah, ce dernier est sorti de sa décontraction et s'est subitement bloqué lorsque je lui ai cité les « fait d'armes » de leur milice que j'ai vue et subie de près. Surtout le 23 octobre 2012 lorsque je me suis retrouvé presque seul sur l'avenue avec ma pancarte qui ne laisse planer aucun doute sur la DICTATURE naissante.

En guise de conclusion. Nous avons 3 solutions qui s’offrent à nous : LE BARDO, puis LE BARDO et enfin LE BARDO.
Par contre si vous préférez ne rien sacrifier cet été de votre confort, de vos vacances et de votre Aïd , vous conforterez les Dictateurs-Assassins.
Dans ce cas je vous promets (dixit Churchill) : du sang et des larmes.

Fethi JELASSI.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

été

AFP

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

Nigeria: le chef de Boko Haram dément avoir été blessé

AFP

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

Nigeria: "Nous n'avons été chassés de nulle part", affirme le chef de Boko Haram

AFP

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

CAN-2017: pour Joseph-Antoine Bell, le tirage "n'a jamais été aussi bon" pour le Cameroun

sang

AFP

Minerais du sang : la "loi Obama"

Minerais du sang : la "loi Obama"

AFP

Rwanda: des drones livreurs de sang pour sauver des milliers de vies

Rwanda: des drones livreurs de sang pour sauver des milliers de vies

AFP

Côte d'Ivoire: des chefs traditionnels purifient leur terre afin que le sang "ne coule plus"

Côte d'Ivoire: des chefs traditionnels purifient leur terre afin que le sang "ne coule plus"