mis à jour le

Crise en Egypte: Etats-Unis et UE redoublent d’efforts diplomatiques

La communauté internationale, Etats-Unis et Union européenne en tête, intensifiaient mardi leurs efforts en Egypte pour éviter la confrontation entre forces de l’ordre et manifestants partisans du président islamiste Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée il y a un mois.

Des milliers d’entre eux campent depuis plus d’un mois sur deux places du Caire pour dénoncer le « coup d’Etat militaire » et réclamer le retour du premier chef de l’Etat égyptien élu démocratiquement. Mais depuis une semaine, le gouvernement intérimaire mis en place par l’armée menace de les disperser par la force.

Plus de 250 personnes ont été tuées –essentiellement des manifestants– depuis plus d’un mois dans des affrontements avec les forces de l’ordre et la communauté internationale redoute qu’une tentative de dispersion ne tourne au bain de sang, les pro-Morsi s’étant barricadés avec femmes et enfants sur les deux places Rabaa al-Adawiya et Nahda.

Des ministres européens et américains, mais aussi africains, qataris et emiratis se relayent inlassablement depuis une semaine au Caire pour tenter à la fois de prôner la retenue en cas d’intervention de la police et de convaincre les Frères musulmans, l’influente confrérie islamiste de M. Morsi, de se disperser et de participer aux élections que promet le pouvoir intérimaire pour début 2014.

Leurs efforts ont été vains jusqu’alors pour trouver un terrain d’entente, ils ont seulement retardé l’échéance de l’intervention de force, quasi-inéluctable selon les observateurs pour qui elle ne devrait toutefois pas avoir lieu avant la fête du Fitr, jeudi soir, marquant la fin du ramadan.

Le secrétaire d’Etat américain adjoint William Burns, qui multiplie les entrevues avec les deux parties depuis trois jours a décidé mardi de prolonger son séjour au Caire, tout comme l’émissaire de l’Union européenne Bernardino Leon. Ils seront rejoints mardi par les influents sénateurs américains John McCain et Lindsey Graham.

En compagnie des chefs de la diplomatie du Qatar et des Emirats Arabes Unis, les deux hommes ont rendu visite lundi à Khairat al-Shater, le numéro 2 des Frères musulmans. Il a été emprisonné par l’armée tout comme M. Morsi et les principaux leaders de la confrérie. Six doivent comparaître devant un tribunal le 25 août, notamment pour « incitation au meurtre », une perspective qui attise le feu.

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

crise

AFP

RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise

RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise

AFP

Crise de l'électricité

Crise de l'électricité

AFP

ONU: le Nigeria manque de financements pour lutter contre sa crise alimentaire

ONU: le Nigeria manque de financements pour lutter contre sa crise alimentaire

Etats-Unis

AFP

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

Centrafrique: les Etats-Unis sanctionnent deux chefs de milice

AFP

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Nigeria et Boko Haram: 14 pays promettent leur aide, pas les Etats-unis

Investiture

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

Par sa pratique du pouvoir, Trump pourrait ressembler à certains dirigeants africains

UE

Développement

La Somalie ou comment acheter la paix à coup de milliards

La Somalie ou comment acheter la paix à coup de milliards

Actualités

Jusqu'au bout, USA et UE ont mis en garde l'armée en Egypte

Jusqu'au bout, USA et UE ont mis en garde l'armée en Egypte

La Rédaction

Observation : LA MOE UE SUR (PRESQUE) TOUS LES FRONTS

Observation : LA MOE UE SUR (PRESQUE) TOUS LES FRONTS