mis à jour le

Gérard Depardieu, à Paris pour un tournage :

Après le long feuilleton qui l'a conduit de France en Belgique, en passant par des rencontres avec Vladimir Poutine en Russie ou des tournages en Tchétchénie, Gérard Depardieu est de retour sur un plateau de cinéma à Paris.


L'acteur, qui dispose désormais de la nationalité russe, tourne dans la capitale un film sur l'histoire du Mondial de football. L'occasion de livrer quelques explications sur son départ.

«C'est la première fois que je tourne à nouveau en France. J'ai refusé tous les films français car les gens ne pouvaient pas comprendre. Je suis Russe et résident belge. J'habite en Russie, où j'ai passé trois mois et demi. J'ai des sociétés dans les pays où je vis, car c'est plus avantageux», explique l'acteur.

«En quinze ans je n'ai peut-être passé que cinq mois en France. Depuis décembre 2012, un mois et demi. Je retourne au Kazakhstan où je tourne, puis en Belgique et en Italie. Je ne fuis pas le fisc mais l'utilisation que font les gouvernements de l'argent qu'ils prennent», ajoute-t-il, refusant de s'appesantir sur la polémique autour de son exil et les raisons qui l'ont poussé à quitter la France.

«Je pense que la rentrée va être chaude et je pense qu'en 2014, ça va être bien pire en France, contrairement à ce qui a été annoncé», prédit-il au passage. Un de ses proches assure qu'«il est en pleine forme et a cessé tous les excès».

ZAPPING. De la Belgique à la Russie: retour sur le feuilleton Depardieu

Le comédien de 64 ans tourne en anglais «un film sur l'histoire de ceux qui ont inventé la FIFA (fédération internationale de football ndlr)», aux côtés d'un «casting international», anglais, australien et américain, qu'il connaît déjà en partie, dit-il sans en révéler tous les détails. Dans le film, où il dit «ne jouer que la partie française», Gérard Depardieu tourne notamment aux côtés de l'acteur britannique Tim Roth. Il incarne Jules Rimet, le créateur de la Coupe du monde et fondateur en 1897 du Red Star, club de football légendaire basé à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

«C'est un film qui a été projeté il y a très longtemps et qui a été difficile à monter. C'est toute l'histoire du football racontée par quatre hommes d'une puissance terrible», dont le Français Jules Rimet, fondateur de la fédération internationale de football, explique-t-il encore.

Depardieu, vu récemment dans le thriller «La marque des anges», aux côtés de Joey Starr, sera mi-septembre au générique du film «Les invincibles», de Frédéric Berthe. Il est surtout attendu dans le prochain film d'Abel Ferrara inspiré de l'affaire DSK, «Welcome to New York», dans lequel il incarne l'ancien patron déchu du FMI et ancien responsable politique français Dominique Strauss-Kahn.

le Parisien.fr

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

Paris

AFP

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

Enquête sur Lafarge en Syrie: trois ex-salariés syriens entendus

AFP

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

En Libye, Le Drian souligne l'"engagement" de Paris en faveur d'un règlement

AFP

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens

Crise migratoire: sommet de dirigeants africains et européens