mis à jour le

Grâce royale<br>Les suites de l’affaire Galvan

Points: 
Le cabinet royal ordonne une enquête
Ce n'est pas la première fois que des criminels sont graciés dans des conditions très opaques

L’affaire de la libération de Daniel Galvan Fina, convaincu de pédophilie et acte de violence sur enfants, condamné de ce fait à 30 ans de réclusion en 2011, remet donc sur l’agenda la procédure des grâces royales. Dans ce cas, aucun des verrous de sécurité n’a fonctionné. Pas plus qu’ils n’avaient fonctionné lors de la remise en liberté de terroristes, qu’on a retrouvés à l’œuvre quelque temps plus tard.

Légende Image: 

La grâce accordée à un pédophile espagnol a entraîné des appels à manifestation de la part de plusieurs ONG, vendredi à Rabat. Samedi dans la soirée, un communiqué du Cabinet royal indiquait que le Souverain «n’avait pas été informé de la gravité des crimes» et qu’une enquête était en cours pour que cela ne se reproduise plus

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources