mis à jour le

Focus : IBK au second tour, avec qui faut-il s’allier ?

L'enfant de Koutiala est sorti vainqueur du premier tour de la présidentielle du 28 juillet 2013. A défaut d'un «TAKOKELN» (arracher d'un coup la victoire), Ibrahim Boubacar Keita et ses électeurs retourneront dans les urnes le dimanche 11 août 2013 pour un second tour.

Il aura à faire à une kyrielle d'alliances. Des militants de différents partis politiques obligeront leur leader à se joindre à IBK. D'autres pour éviter l'opposition signeront une alliance de circonstance. Au delà de cette ruée pour la signature d'une alliance, il revient à IBK de prendre les choses en main car il fera face à des alliances de raison et empoisonnées.

A l'ADEMA par exemple même si le candidat Dramane Dembélé donne des consignes de vote à ses électeurs pour Soumaila Cissé, ceux-ci n'obéiront aucunement, puisque les électeurs Adema se sentent plus proches d'Ibrahim Boubacar Keita.

La machine électorale de la ruche est en bon terme avec l'enfant de Koutiala. C'est l'équipe dirigeante de l'Adema qui est à la base de son départ de ce parti. Cette alliance du candidat Dramane Dembélé est sans conteste une alliance de raison. Celle des FARE «Anka Wuli» serait empoisonnée.

Brin COULIBALY

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

IBK

Liberté publique

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Le Mali se dirige t-il vers une «IBKcratie»?

Mali

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Et si, finalement, c'est ATT qui avait raison?

Mali

Kidal aux mains des rebelles

Kidal aux mains des rebelles