mis à jour le

Le roi du Maroc révoque la grâce du pédophile espagnol

RABAT (Reuters) - Le roi du Maroc, Mohamed VI, a révoqué la grâce royale accordée à un pédophile espagnol, mesure de clémence à l'origine de violentes manifestations devant le parlement marocain vendredi. Le pédophile, identifié par le ministère espagnol des Affaires étrangères comme Daniel Galvan Vina, avait été condamné à 30 années de réclusion criminelle pour avoir violé au moins onze enfants âgés de quatre à quinze ans et pour avoir filmé ses actes. ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

roi

AFP

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc

AFP

Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc

Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc

AFP

Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc

Le géant chinois de la voiture électrique BYD va s'installer au Maroc

AFP

Le Maroc parie sur un rapprochement progressif avec l'Afrique du Sud

Le Maroc parie sur un rapprochement progressif avec l'Afrique du Sud

Espagnol

AFP

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

AFP

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Adam Sfali - Lemag

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise