mis à jour le

Brian Rubaduka (le quatrième en partant de la droite) à Kigali, au Rwanda / © Sénégal.com
Brian Rubaduka (le quatrième en partant de la droite) à Kigali, au Rwanda / © Sénégal.com

Brian Rubaduka, le prince de la Toile africaine

Cet Américain amoureux de l’Afrique détient la plupart des noms de domaine du continent.

Un Américain qui parle français installé en Afrique. L’historien des religions Sébastien Fath fait le portrait du «webaventurier» Brian Rubaduka sur son blog.

 Ce designer de site web originaire de Virginie et installé en Côte d’Ivoire apprend la langue de Molière depuis près de douze ans, rapporte l’article. Marié à une Rwandaise et père de deux enfants, il se dit amoureux de l’Afrique francophone (et particulièrement le Sénégal et la Côte d’Ivoire).

En 2001, Brian Rubaduka enregistre son premier nom de domaine, retrace l’historien. Depuis, il a créé 150 sites sur des pays africains, dont sénégal.com, centrafrique.com ou encore dakarois.com, précise l’auteur. Pendant la crise électorale ivoirienne de 2010-2011, le webdesigner édite trois sites en soutien à la démocratie: ouattara.com, ivoirien.com et yopougon.com, qui redirigent aujourd’hui vers sa plus grande réalisation, le site du Sénégal.

En plus d’une «présence numérique spectaculaire et durable», Rubaduka est également connu pour son œuvre artistique, ajoute le site. Ses peintures des drapeaux sénégalais et ivoiriens sont mêmes utilisées par Facebook et des médias nationaux.

Sur ses sites et grâce à ses réalisations artistiques, l’informaticien véhicule ses idées sur la promotion de l’Afrique, la liberté de pensée et de religion, les droits de la femme et la laïcité, énumère l’auteur. Ce «faiseur d’opinion» milite contre l’intégrisme religieux à l’aide de visuels explicites. Des raccourcis parfois un peu hasardeux mais qui visent à choquer l’opinion publique pour transmettre un message fort, souligne l’article.

© Yopougon.com

L’historien rappelle d’ailleurs que la plupart des pays d’Afrique occidentale et équatoriale française défendent la laïcité comme principe constitutionnel (à l’exception de la République islamique de Mauritanie), et parfois même plus que la France. A l’inverse de l’Hexagone, les jours fériés en Afrique de l’Ouest tiennent compte de la diversité religieuse et ne sont pas fixés selon une préférence confessionnelle, conclut l’auteur.

Lu sur Le blog de Sébastien Fath

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Internet

AFP

Une rupture de câble prive la Somalie d'une précieuse liaison internet

Une rupture de câble prive la Somalie d'une précieuse liaison internet

AFP

L'Egypte bloque de nouveaux sites internet

L'Egypte bloque de nouveaux sites internet

Speed

Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis

Oui, le débit internet est plus rapide au Kenya qu'aux Etats-Unis

artiste

AFP

Côte d'Ivoire: DJ Arafat meilleur artiste de coupé décalé

Côte d'Ivoire: DJ Arafat meilleur artiste de coupé décalé

AFP

Guinée équatoriale: un artiste arrêté, l'Etat et la famille divergent sur les raisons

Guinée équatoriale: un artiste arrêté, l'Etat et la famille divergent sur les raisons

AFP

Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule

Burkina: Marche silencieuse après l’agression d’une artiste par une foule

laïcité

Vu de Ouaga

Le fiasco des islamistes était prévisible

Le fiasco des islamistes était prévisible

Reuters

France-Une charte de la laïcité dans les écoles fin septembre

France-Une charte de la laïcité dans les écoles fin septembre

AFP - Marc BRAIBANT

Canada: la laïcité comme valeur, les passions se déchaînent

Canada: la laïcité comme valeur, les passions se déchaînent