mis à jour le

Maroc : libération d’un espagnol et communiqué du Cabinet Royal

Une vive polémique est née de la libération du violeur en série de Kénitra, le ressortissant espagnol Daniel Galvan Fina, suite à une Grâce occtroyée par Sa Majesté Le Roi Mohammed VI.

Les marocains offusqués par cette remise en liberté ont vivement protesté condamnant la libération de ce violeur d'enfants.

Des protestations, légitimes au regard de l'atrocité des crimes commis par ce sinistre individu, qui ont conduit une certaine presse, tout particulièremen...

Lemag.ma

Ses derniers articles: Lemag.ma vous souhaite une très bonne fête de l’Aïd al-Adha  Pour maigrir, prenez du chocolat !  Un cargo 

Maroc

Géopolitique

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

Le Maroc va au clash lors d'un sommet international à Malabo

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent

Sommet africain: le Maroc se place un peu plus sur le continent

libération

AFP

RDC: libération d'une journaliste après quatre jours de détention

RDC: libération d'une journaliste après quatre jours de détention

AFP

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

Gambie: la justice ordonne la libération sous caution du chef de l'opposition

AFP

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

Nigeria: un tribunal ordonne la libération d'un leader chiite

Espagnol

AFP

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Adam Sfali - Lemag

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise

Adam Sfali - Lemag

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise