mis à jour le

Le roi du Maroc regrette la gràce du pédophile espagnol

La colère des Marocains s'est fait entendre malgré la répression policière. Le roi Mohammed VI s'est en effet vu contraint de répondre à la révolte du peuple marocain suite à sa décision de libérer un pédophile espagnol. Sans toutefois annuler la gràce royale accordée à Daniel Galvan Viña -l'homme est déjà sorti de prison et a été expulsé vers son pays d'origine- le souverain marocain a annoncé samedi l'ouverture d'une enquête visant à déterminer les " responsabilités " et les " défaillances " qui ont mené à " cette regrettable décision ". " Le roi n'a jamais été informé, de quelque manière que ce soit et à aucun moment, de la gravité des crimes abjects pour lesquels l'intéressé a été condamné ", précise un communiqué du Palais royal.Le pédophile espagnol, un espion ?Daniel Galvan Viña est un retraité de 60 ans condamné en 2011 par la cour d'appel de Kénitra (au nord de Rabat) à trente ans de prison pour les viols de 11 enfants, àgés de 4 à 15 ans. Selon le palais royal, plusieurs demandes de gràces concernant des prisonniers espagnols, dont Daniel Galvan Viña, ont été formulées par le roi Juan Carlos en juillet dernier, lors de sa visite officielle au Maroc. Mais pour le journal marocain " Lakome ", dont l'information est reprise par " Le Monde ", cette libération résulte surtout d'une demande pressante des services de renseignement espagnol. D'après les recherches des quotidiens marocain et espagnol " El Pais ", l'homme pourrait être un espion du CRI, l'agence de renseignement espagnole. Il se serait installé au Maroc, se comportant alors comme " un homme qui commettait ses crimes sans crainte des conséquences, comme s'il bénéficiait d'une protection particulière ", conclut " Lakome ". De son côté, la CRI dément tout lien avec le pédophile espagnol.


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

roi

AFP

Mini-scandale après l'appel d'une compagnie d'assurances au roi zoulou

Mini-scandale après l'appel d'une compagnie d'assurances au roi zoulou

AFP

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc

AFP

Acquitté au Maroc après 14 ans de détention sans procès

Acquitté au Maroc après 14 ans de détention sans procès

AFP

Seize cadavres de migrants répêchés en mer entre le Maroc et l'Espagne

Seize cadavres de migrants répêchés en mer entre le Maroc et l'Espagne

AFP

CHAN-2018: le Maroc veut y voir un "échauffement" pour sa candidature au Mondial-2026

CHAN-2018: le Maroc veut y voir un "échauffement" pour sa candidature au Mondial-2026

Espagnol

AFP

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

Algérie: le sélectionneur espagnol Alcaraz limogé

AFP

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Mort d'un second spéléologue espagnol dans l'Atlas au Maroc

Adam Sfali - Lemag

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise

Des élus espagnols pro-Algérie visitent le Sahara et le parlement espagnol s’en déresponsabilise