mis à jour le

Macky Sall : «L'école sénégalaise doit assumer les ruptures nécessaires»

L'école sénégalaise doit assumer les ruptures nécessaires à l'avènement de "l'école du futur", afin de consolider la citoyenneté et les valeurs de la République, a plaidé, hier, le chef de l'Etat, en présidant la cérémonie de remise des prix aux lauréats du Concours général dont le thème est «La centralité de l'élève dans le système éducatif». L'édition 2013 a comme parrain le professeur Amadou Makhtar Mbow, ancien directeur général de l'Unesco et premier ministre de l'Education du Sénégal. Selon Macky Sall, l'école du futur doit se présenter comme "un espace de transmission et d'acquisition des valeurs morales, civiques, patriotiques de compétences professionnelles et sociales" pour la jeunesse sénégalaise et les générations futures. Elle doit également être "le fer de lance de l'émergence du Sénégal", a-t-il dit. L'édition 2013 du Concours général a enregistré la participation de 1.281 candidats (contre 1490 en 2011). Il y a eu 645 candidats des classes de première et 636 élèves de terminale. Ils ont composé dans 27 disciplines littéraires, scientifiques, techniques et sportives. Au total, 95 distinctions ont été remises aux lauréats. Le prix du meilleur élève des classes de première a été décerné à Ibrahima Kane du Prytanée militaire de Saint-Louis, tandis que celui du meilleur élève des classes de terminale est revenu à Mamadou Diop du même établissement. Le prix de la meilleure élève fille des classes de terminale a été remporté par Sokhna Diarra Mbacké du lycée Thierno Seydou Nourou Tall. Les élèves ayant obtenu le plus de distinctions en première sont Ibrahima Kane du Prytanée militaire de Saint-Louis et Massamba Diop du groupe scolaire Yavuz Selim.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye