SlateAfrique

mis à jour le

Kadhafi veut déménager de Tripoli

Le colonel Kadhafi ne «se sent plus en sécurité à Tripoli» et «envisage sérieusement» de quitter la capitale libyenne.

L'information, rapportée par The Wall Street Journal ce vendredi 24 juin 2011, s'appuie sur des déclarations de responsables militaires américains à la Sécurité nationale.

Les derniers raids aériens de l’Otan en Libye, particulièrement violents, auraient poussé Mouammar Kadhafi à vouloir changer de résidence.

Ce déménagement ne semble pourtant pas imminent. Mais après plus de quatre mois d’attaques aériennes, les responsables militaires américains ont de bonnes raisons de croire que le colonel cherche discrètement à mettre le restant de sa famille en sécurité dans une de ses multiples résidences ou installations militaires. Ce qui compliquerait la tâche de la coalition, qui souhaite tout en protégeant la population neutraliser le dirigeant libyen.

Le président américain Barack Obama, qui vient d’annoncer le début du retrait des troupes américaines d’Afghanistan, a également laissé entendre qu’il souhaitait que les Etats-Unis limitent progressivement leur rôle dans le conflit libyen. Depuis plusieurs semaines, des démocrates et républicains siégant au Congrès remettent en cause les motifs de la participation américaine dans le conflit libyen. Ainsi, plusieurs projets de loi visent à revoir l’implication américaine. Les élus réclament «une justification complète» de l’administration d’Obama pour continuer à mener les opérations militaires en Libye:

«Les efforts de l'Otan afin de réduire la capacité du régime libyen dans le commandement et le contrôle des forces militaires ont bel et bien eu un effet», a déclaré le responsable de la Défense. «Il devient de plus en plus difficile pour le colonel Kadhafi d'opérer à l'intérieur de Tripoli».

Le principal commandant américain en Afrique, le général Carter Ham, a fait part de son inquiétude quant à la sortie du conflit libyen, à l’instar de la chute de Saddam Hussein et de la longue guerre en Irak qui a suivi:

«La communauté internationale pourrait se retrouver demain dans un post-conflit en Libye», a déclaré le général.

Il prédit en outre que le colonel Kadhafi pourrait tomber rapidement, mais reste cependant sceptique sur la sortie du conflit libyen et l'absence de troupes américaines au sol:

«Si le conflit se termine dans le chaos, si c'est un effondrement de l'Etat et de toutes les institutions du gouvernement, vous aurez besoin de force importante sur le terrain pour sécuriser les infrastructures essentielles et maintenir la loi et l'ordre», envisage le général.

La Libye a longtemps accusé l'Otan de cibler le colonel Kadhafi. Des accusations niées à plusieurs reprises par l'organisation atlantiste.

Lu sur le The Wall Street Journal, El Watan