mis à jour le

On ne danse pas avec les hyènes pour les faire tomber

Par Seif Ben Kheder
C’est le moment, aux mouvements révolutionnaires jeunes, de se démarquer sans ambiguïté et publiquement de l’événementiel politico-politicien du sit-in « Arra7iil » de Bardo.

Là où la récupération a vidé le sursaut populaire de toute sa substance et de toute son intensité. Là où la manipulation a fait de la place pour une éventuelle sortie de secours au profit des mêmes voleurs arabo-musulmans s’autoproclamant opposants démocrates pour certains et collabos raisonnables pour d’autres. Là où le système n’est pas mis en cause, l’intégrisme de l’état n’est pas négociable et le terrorisme n’est pas inquiété.

C’est le moment de reprendre les choses en main et d’imposer la volonté du peuple pour édifier un état dissocié de toute idéologie politique, religieuse et raciale, à travers une constitution laïque et humaniste.

C’est le moment de préparer le terrain pour faire émerger une nouvelle classe politique et de nouveaux leaders portant des projets d’avenir respirant le souffle de la jeunesse.

Faisons balayer toute cette horde d’opportunistes, danseurs du ventre autrefois, par un comité civil de salut public, un gouvernement réduit et composé d’experts en gestion de crise, une commission d’experts pour la rédaction d’une constitution laïque et un nouveau code relatif à la constitution des partis, imposant la suppression de toute idéologie de leurs statuts, et/ou de leurs actions, et/ou de leurs discours. Ce n’est ni cosmique ni métaphysique.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

danse

AFP

Violences

Violences

AFP

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

La danse classique entre sur scène dans le township de Soweto

AFP

Danse de voyous, le pantsula sud-africain devient un art

Danse de voyous, le pantsula sud-africain devient un art