mis à jour le

Egypte : Amnesty international craint de nouvelles violences

Le chercheur et représentant d'Amnesty International pour l'Egypte Mohamed Lotfy craint le pire ce vendredi en Egypte où les partisans du président déchu Mohamed Morsi se préparent à une mobilisation massive pour réclamer son retour au pouvoir. Le chercheur qui s'est exprimé au micro de RFI décrit le camp des anti-Morsi dans le quartier de Rabah comme un endroit "très grand", avec "beaucoup de tentes entre les bâtiments et les maisons". Il a également insisté sur la présence de "nombreuses femmes et enfants, des familles entières", craignant "le pire en cas d'intervention des forces de sécurité". Pour le représentant, "désigner ces endroits de menace à la sécurité nationale, c'est donner carte blanche au ministère de l'Intérieur de vraiment faire ce qu'il veut". "Il y aura beaucoup de victimes en cas d'intervention des forces de sécurité", prévient-il.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Egypte

AFP

MTV lance en Egypte et en Inde sa série sur l'éducation sexuelle

MTV lance en Egypte et en Inde sa série sur l'éducation sexuelle

AFP

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

Le pape en Egypte auprès des coptes meurtris par des attentats

AFP

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

Trump loue le "travail fantastique" du président Sissi en Egypte

violences

AFP

Violences en Centrafrique: "justice implacable", prévient Touadéra

Violences en Centrafrique: "justice implacable", prévient Touadéra

AFP

Kenya: deux personnes tuées par balles dans les violences de la nuit

Kenya: deux personnes tuées par balles dans les violences de la nuit

AFP

RDC: coups de feu et violences dans plusieurs quartiers de Kinshasa

RDC: coups de feu et violences dans plusieurs quartiers de Kinshasa