mis à jour le

Les restaurants du cœur pris d’assaut par les trafiquants de carburant

Les restaurants de la Rahma, ceux des APC, des associations ou du Croissant- Rouge sont littéralement assaillis bien avant la rupture du jeûne par les trafiquants de carburant tunisiens qui font des allers et retours transfrontaliers pour faire quotidiennement le plein en Algérie. Après avoir fait une première rotation dès l'ouverture des stations tôt le matin, ils reviennent de Tunisie en fin d'après-midi pour être les premiers dans les chaînes dans les stations-service à la réouverture en soirée. De longues chaînes de voitures se forment donc aux environs des stations-service, ce qui n'a pas manqué de provoquer l'irritation des riverains perturbés par le vacarme des vieux tacots qu'utilisent les trafiquants. Ils n'auront ainsi pas grand-chose à perdre en cas de saisie. Dans les restos de la Rahma, les trafiquants, qui ne ont fait pas plus de 50 km, vont valoir le statut musulman de «aber sabil», voyageur étranger dans le pays, qui ouvre droit à l'aide et à la charité au même titre que les pauvres et les démunis. Pas bête du tout comme trouvaille lorsque l'on sait la surenchère de religiosité de certains de nos concitoyens. «Ils sont de plus en plus nombreux et s'enhardissent encouragés par la mansuétude imposée par le Ramadhan, mais aussi par le laxisme des autorités locales face au trafic de carburant», nous expliquent dans une lettre des riverains exaspérés par une situation qui prend de l'ampleur. «Il ne faut pas oublier que les restos sont ouverts, généralement sur crédits publics, pour les familles nécessiteuses même si nous savons tous que des voyageurs de passage sans ressource peuvent aussi en profiter, ce qui n'est pas une excuse pour que les trafiquants fassent deux fois le plein au détriment des démunis», est-il encore écrit dans la lettre.

carburant

AFP

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande de carburant

Libye: 750 millions USD de perte du fait de la contrebande de carburant

AFP

Gabon: grève des taxis contre les "tracasseries" policières et le prix du carburant

Gabon: grève des taxis contre les "tracasseries" policières et le prix du carburant

AFP

En Angola, une pénurie de carburant aux émanations très politiques

En Angola, une pénurie de carburant aux émanations très politiques