mis à jour le

Babacar Ndiaye dit Mara, membre du Cnjs : " Aucune activité de grande envergure n’est entreprise pour redonner espoir aux jeunes ".

Après quinze mois de magistère du président Macky Sall, la politique de l'emploi des jeunes tarde à prendre son envol. Des promesses tenues lors de la campagne électorale à la réalité du terrain, l'écart est profond. Babacar Ndiaye dit Mara membre au sommet du Conseil national de la jeunesse du Sénégal (Cnjs) sans mettre de gangs donne son avis sur les promesses du Chef de l'Etat.

" Je dois, d'abord, faire un petit rappel historique. Au second tour de l'élection présidentielle, la jeunesse sénégalaise avait choisi de porter très haut le flambeau de la démocratie, en élisant par la plus belle manière Macky Sall à la tête du Sénégal et ce, avec plus de 65% des suffrages exprimés. Ce choix de la jeunesse en faveur d'un jeune candidat à la présidentielle avait suscité beaucoup d'espoir chez les populations. De nouvelles perspectives de vie semblaient s'ouvrir auprès de la population, en général, et des jeunes, en particulier. D'autant que le candidat d'alors, Macky Sall avait promis à ces derniers, dans le cadre de son programme « Yonu Yokute » ces 500000 emplois.Mais, malheureusement, depuis l'avènement du chef de l'Etat, rien ne bouge dans le sens de concrétiser une telle promesse. Pire, il urge de le constater, pour s'en désoler, que l'euphorie de départ est en train de céder la place à l'abattement collectif. Aucune activité de grande envergure n'est entreprise pour donner espoir aux jeunes En attestent ces Centres d'incubation non encore ouverts, une insuffisance de collaboration sérieuse notée entre les Agences de Jeunesse et le Ministère de tutelle. Et la liste est loin d'être exhaustive. Malheureusement, au même moment, le ministre de la Jeunesse, Benoît Sambou, est en train de pédaler du néant, en faisant, inutilement, le tour du Sénégal. Et partout où il est allé, quand les jeunes lui ont rappelé la vieille doléance qui a trait à cette promesse du chef de l'Etat, il a été incapable de leur fournir une réponse adéquate ". Pour l'explication de cet échec sur la question de l'emploi des jeunes, Mara Ndiaye ne cherche pas loin.

« Tout cela est sous-tendu par des raisons purement politiciennes. C'est le constat que j'ai fait depuis un certain temps. Fort de tout cela, il y a lieu de se demander est-ce que ces structures qui doivent s'occuper de l'emploi des jeunes souhaitent-elles réellement aider le président de la République ou est-ce qu'elles cherchent uniquement à préserver leurs rentes. Je pense qu'il est temps de se pencher sur la question de l'emploi des jeunes avec l'ensemble des parties prenantes, dont le patronat, l'Etat, la société civile, pour aboutir à un plan d'urgence pour l'emploi et la formation.

REWMI.COM/.MSD


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

entreprise

AFP

Niger: success-story d'une entreprise combattant la malnutrition

Niger: success-story d'une entreprise combattant la malnutrition

AFP

Alstom boucle l'acquisition de la majorité de parts d'une entreprise sud-africaine

Alstom boucle l'acquisition de la majorité de parts d'une entreprise sud-africaine

AFP

Burkina: Zida annonce la nationalisation d'une entreprise du clan Compaoré

Burkina: Zida annonce la nationalisation d'une entreprise du clan Compaoré

espoir

AFP

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

AFP

Tunisie: coup de filet anticorruption et espoir d'opération "Mains propres"

Tunisie: coup de filet anticorruption et espoir d'opération "Mains propres"

AFP

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

jeunes

AFP

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

Burundi: six jeunes de l'équipe de robotique portés disparus

AFP

Tunisie: une dispute entre jeunes dégénère en violences tribales

Tunisie: une dispute entre jeunes dégénère en violences tribales

AFP

Tanzanie: pour le président, les jeunes mères doivent être exclues de l'école

Tanzanie: pour le président, les jeunes mères doivent être exclues de l'école