mis à jour le

Publication des résultats provisoires complets de l’élection présidentielle : C’EST FINALEMENT AUJOURD’HUI

Séance de dépouillement après le vote

Le ministère de l'Administration territoriale est toujours dans le délai prévu par la loi qui stipule qu'il doit proclamer les résultats provisoires dans les cinq jours qui suivent la date du scrutin. En attendant, les candidats continuent de réagir par rapport aux résultats partiels annoncés mardi

Annoncée initialement pour hier, la publication des résultats provisoires complets par le ministère de l'Administration territoriale, de la Décentralisation et de l'Aménagement du territoire, se fera finalement aujourd'hui. Nos compatriotes continuent donc d'attendre avec une grande fébrilité les résultats de la présidentielle de dimanche. L'attente stressante prendra fin aujourd'hui puisque c'est l'expiration du délai que la loi électorale accorde au ministère de l'Administration territoriale pour proclamer les résultats provisoires.

En effet, l'article 154 de la loi électorale n° 06-044 du 4 septembre 2006 consacré  à la centralisation des résultats du scrutin stipule que « dans le District de Bamako et dans chaque cercle, ambassade ou consulat, une commission de centralisation, siégeant au chef-lieu, totalise dès la clôture du scrutin et au fur à mesure de l'arrivée des procès verbaux, les résultats du scrutin. Cette commission présidée par le représentant de l'Etat dans le District, le cercle, l'ambassadeur, ou le consul comprend les représentants des candidats en lice. Elle transmet sans délai au ministère chargé de l'Administration territoriale le procès verbal récapitulatif totalisant les résultats du scrutin signé par les membres de la commission. Le ministère chargé de l'Administration territoriale totalise les résultats des procès verbaux des opérations du scrutin et proclame les résultats provisoires dans les cinq jours qui suivent la date du scrutin.

Il est assisté d'une commission nationale de centralisation composée des représentants du ministère chargé de l'Administration territoriale et de ceux des candidats en lice ».

Par ailleurs, l'article 155 qui indique que la Cour constitutionnelle procède au recensement général des votes, précise qu'à cet effet, le ministre chargé de l'Administration lui transmet sans délai les procès verbaux des opérations du scrutin accompagnés des pièces qui doivent y être annexées conformément à la loi.

En attendant la publication des résultats provisoires complets, les candidats continuent de réagir sur les résultats provisoires partiels annoncés mardi par le ministre Moussa Sinko Coulibaly. C'est ainsi que dans une déclaration, un Collectif des candidats à l'élection présidentielle a publié mercredi une déclaration. Le texte est signé par les candidats Ousmane Ben Fana Traoré (PCR), Moussa Mara (Yélèma), Siaka Diarra (UFD), Racine Seydou Thiam (CAP), Alhousseini Abba Maïga (Panafrik), Sibiry Koumaré (Sira).

Dans le texte, les six personnalités félicitent le peuple malien pour sa participation massive et dans le calme au scrutin du 28 juillet. Tout en déplorant « quelques insuffisances dans l'organisation » et en invitant l'Administration à les corriger « avant les élections législatives »,  le Collectif  appelle « l'ensemble des candidats à respecter la volonté des Maliens et à agir dans le sens de l'apaisement indispensable pour éviter les affres de conflits post-électoraux ». « Nous réitérons notre confiance aux autorités nationales dans la conduite du processus électorale », conclut la déclaration.

Dans une autre déclaration, le comité directeur du CNID-FYT et son candidat, Me Mountaga Tall, vont plus loin en félicitant Ibrahim Boubacar Keïta pour « ses bon résultats ». « Le Congrès national d'initiative démocratique et son candidat Me Mountaga Tall prennent acte des résultats provisoires de l'élection présidentielle de 2013 qui sont, en ce qui les concernent largement en deçà de leurs attentes. Le Parti procédera à une analyse sans complaisance de ces résultats et apportera des réponses appropriées à toutes les insuffisances constatées », indique le communiqué.

Le CNID et Me Mountaga Tall estiment néanmoins que la situation particulière que vit notre pays doit amener tous les candidats et leurs soutiens à mettre en pratique leur engagement à mettre le Mali au-dessus de tout en s'abstenant de rentrer dans des logiques de contestation qui ne peuvent que fragiliser davantage notre pays en ces moments particulièrement difficiles pour notre peuple.

« L'ensemble des observateurs (Cedeao, Union africaine, Uemoa, Cen-Sad, Union européenne, Organisation internationale de la Francophonie, Société civile africaine, Réseau  international des observateurs électoraux...) ayant attesté du caractère acceptable des élections, il conviendrait pour le bien de notre pays de fermer la page de la transition et de s'atteler à la réussite du retour du Mali dans le concert des nations démocratiques » poursuit la déclaration.

Toujours selon le texte, le CNID, malgré certaines insuffisances constatées, invite à l'acceptation par tous des résultats qui seront proclamés et des  conclusions formulées par la communauté internationale dont la présence a été souhaitée par les Maliens eux-mêmes.

« Enfin et dans l'attente des résultats définitifs à proclamer par la Cour constitutionnelle, le CNID et son candidat Me Mountaga Tall félicitent d'ores et déjà Ibrahim Boubacar Keita pour ses bons résultats et lui souhaitent bonne chance pour sa future, difficile et exaltante mission pour le Mali », termine la déclaration.

De son côté, la Convergence pour un nouveau pôle politique (CNPP), un regroupement politique de soutien à la candidature de Modibo Sidibé, dit désapprouver sur la forme et sur le fond, la façon dont ont été présentées les tendances du scrutin, et exprime ses réserves sur les estimations faites.  « Le ministre de l'Administration territoriale de la Décentralisation et de l'Aménagement du territoire a présenté à la presse et à l'opinion nationale et internationale les résultats partiels du scrutin du 28 juillet 2013, assortis de commentaires. Au regard desdits commentaires, nous, partis, associations et clubs de soutien membres de la Convergence pour un nouveau pôle politique (CNPP), regroupement politique de soutien à la candidature de Modibo Sidibé, tenons à marquer notre étonnement. Aussi, prenant en compte les manquements au respect des procédures habituelles en pareille circonstance, nous tenons à marquer notre désapprobation, sur la forme et sur le fond, de la façon dont ont été présentées les tendances du scrutin, et exprimer notre réserve par rapport aux estimations faites ; exhorter les autorités de la transition au strict respect de la neutralité de l'administration dans le processus électoral, et à éviter tout comportement de nature à en compromettre la régularité et la fiabilité », indique le communiqué

Enfin le texte invite l'ensemble des militants du CNPP à demeurer sereins et attendre les résultats provisoires officiels définitifs dans le calme.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

résultats

AFP

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

Gambie: le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après

AFP

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

Gambie: une semaine après, le président Jammeh rejette les résultats

AFP

Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats

Ghana: l'opposant creuse son avantage, toujours pas de résultats

présidentielle

AFP

Sénégal: grâce présidentielle pour près de 500 détenus

Sénégal: grâce présidentielle pour près de 500 détenus

AFP

Présidentielle en Gambie: la victoire de Barrow est "définitive"

Présidentielle en Gambie: la victoire de Barrow est "définitive"

AFP

Côte d'Ivoire: Majorité absolue pour la coalition présidentielle

Côte d'Ivoire: Majorité absolue pour la coalition présidentielle