mis à jour le

RDC: un mouvement de jeunes de Goma demandent l’ »extension immédiate » de la zone de sécurité de l’ONU

 Un mouvement de jeunes de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, dans l’Est de la République démocratique du Congo, a demandé vendredi l’ »extension immédiate » de la zone que doivent sécuriser la Mission de l’ONU et sa brigade d’intervention.

Mardi, la Mission pour la stabilisation de la RDC (Monusco) avait donné 48h aux individus et groupes armé pour se rendre ou risquer un désarmement de force. A l’expiration de l’ultimatum, l’ONU a annoncé avoir établi une zone de sécurité pour la région de Goma-Sake, qui compte un million d’habitants, dont des dizaines de milliers de déplacés.

L’ONU n’a toutefois pas précisé si des rebelles avaient remis leurs armes ou se retiraient pour éviter une éventuelle confrontation.

« Nous exigeons l’extension immédiate de la zone de sécurité (…) afin de sécuriser les autres milliers de populations civiles se trouvant dans les zones sous occupation du M23 et d’autres groupes armés », indique dans un communiqué le mouvement Lutte pour le changement (Lucha), qui revendique 800 membres.

Le M23, actif depuis mai 2012, est le principal groupe armé du Nord-Kivu. Le 14 juillet, de violents combats ont repris entre l’armée et le M23, et des obus de la rébellion sont tombés sur Goma. Un scenario que la Monusco espère empêcher, dopée par l’entrée en action d’une nouvelle brigade d’intervention de quelque 3.000 hommes.

« Il est absurde de prétendre protéger la population civile des zones +densément peuplées de Goma et Sake+ sans protéger leurs sources d’approvisionnement en denrées alimentaires qui sont précisément les régions insécurisées actuellement par les groupes armés » du Nord-Kivu, estimés à une trentaine, estime Lucha.

Le mouvement ajoute que « ces dernières semaines », dans les territoires sous contrôle du M23, « les contributions obligatoires prélevées sur les civils, les pillages, les arrestations, enlèvements, enrôlement forcé et autres exactions ont pris une allure particulièrement inquiétante ».

AFP

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

jeunes

AFP

Zimbabwe: la ligue des jeunes de la Zanu-PF "exige" la démission de Mugabe

Zimbabwe: la ligue des jeunes de la Zanu-PF "exige" la démission de Mugabe

AFP

En Italie, funérailles sobres pour les 26 jeunes migrantes noyées

En Italie, funérailles sobres pour les 26 jeunes migrantes noyées

AFP

En Tunisie, le mal-être des jeunes se traduit par un pic d'émigration clandestine

En Tunisie, le mal-être des jeunes se traduit par un pic d'émigration clandestine

Goma

AFP

"Maman, on me tue": en RDC, Goma au défi des violents rapts d'enfants

"Maman, on me tue": en RDC, Goma au défi des violents rapts d'enfants

AFP

RDC: quatre civils et un policier tués dans des heurts

RDC: quatre civils et un policier tués dans des heurts

AFP

RDC: mobilisation anti-Kabila, heurts

RDC: mobilisation anti-Kabila, heurts

sécurité

AFP

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

AFP

Le Ghana veut améliorer la sécurité des stations-service après des explosions

Le Ghana veut améliorer la sécurité des stations-service après des explosions

AFP

Le Conseil de sécurité de l'ONU au Sahel du 19 au 23 octobre

Le Conseil de sécurité de l'ONU au Sahel du 19 au 23 octobre