mis à jour le

Yacouba Katilé lors du meeting géant du Syntade : «Le temps de la recréation et de la diversion est terminé»

La Bourse du travail de Bamako a abrité  le 25 juillet 2013 un meeting du Syndicat national des travailleurs de l'administration d'Etat (Syntade). Un meeting qui a démontré la force et l'engagement de ce syndicat à défendre la cause de ses militants, et qui a servi de mise en garde à Siaka Diakité.  Il intervient après l'élection de Yacouba Katilé comme Secrétaire général au terme du Congrès tenu les 25 et 26 juin 2013.

 

 

Le nouveau Secrétaire général du Syntade, Yacouba Katilé, victorieux du bras de fer qui l'opposait au Ségal sortant, Siaka Diakité, a été accueilli en «héros» le 25 juillet 2013 à la Bourse du travail par les militants et sympathisants dudit syndicat. Faut-il le rappeler, ce bras de fer entre Katilé et Siaka Diakité est né du différend qui les oppose depuis le congrès des 25 et 26 juin. Un congrès au terme duquel Katilé a été élu haut la main. Au grand dam de Siaka Diakité qui n'est plus désormais en odeur de sainteté au sein du Syntade. «C'est la hargne avec laquelle un homme qui a fait du syndicalisme un passe-droit, aidé par ses semblables dans le Syntade, mais aussi tapis dans le bureau de l'Untm. Comme vous le savez, le congrès a été dûment convoqué par le Ségal sortant, suite à une réunion du bureau national du Syntade.  Et conformément à l'article 6, Titre 2 des statuts, un mois avant sa tenue. Le 25 juin, s'est tenu le Conseil national, sans anicroches. Le 26 juin, après l'ouverture de la cérémonie, le congrès procéda à la vérification des mandats des délégués sans problème. Vu que les tentatives antérieures du Ségal sortant, Siaka Diakité, visant le retrait de ma candidature au poste de Ségal contre celui de 1er adjoint du Ségal ont échoué, et conscient qu'il ne pouvait inverser la tendance majoritaire autour de ma candidature, a procédé à la mise en place de techniques dilatoires en introduisant un faux problème autour de l'article 5 dont il faisait une interprétation à laquelle il est le 1er à ne pas croire. Ainsi, il entendait occulter le 1er acte du Congrès qui est la présentation du rapport moral et d'activités, occulter en même temps le 2ème acte qui est la présentation du rapport financier qui n'existait pas et n'existe pas jusqu'à nos jours», explique Yacouba Katilé lors du meeting.

Et de poursuivre sous les ovations du public: «En vous appelant ici, le bureau légitime du Syntade sorti du Congrès, entend restaurer en votre présence, la vérité sur le drame que vit votre syndicat. Certes nous voulions être un modèle de stabilité pour l'ensemble des syndicalistes de notre pays, mais c'était sans compter que des individus peuvent surgir souvent du hasard, pour dénaturer la scène, l'organisation et les objectifs établis au fil des générations».

 

 

Les explications de Yacouba Katilé

 

À en croire le nouveau Ségal du Syntade,  l'article 5, auquel Siaka Diakité fait allusion et cherche une nouvelle interprétation, gardait les mêmes dispositions lors de toutes ses élections antérieures à la tête du syndicat. C'est pourquoi les congressistes ont à la majorité rejetée cet argument. Cet article stipule que le Conseil national qui met en place le bureau, est composé de 7 délégués par section et de 2 par division. Mais, Siaka Diakité, se sentant menacé d'un éventuel échec, a demandé que ce soit l'ensemble des membres des sections et des divisions qui comptent respectivement entre 40 et 45 membres pour 14 sections, faisant 560 délégués et 2 autres membres pour 8 divisions chacune, pour 16 délégués- si c'était le cas on se retrouverait avec 576 délégués pour un Congrès qui ne devrait compter que 141 délégués, donc un nombre supérieur à l'ensemble des délégués ayant pris part aux 10ème, 11ème et 12ème Congrès. Très en verve, M. Katilé a indiqué que le Ségal sortant lui-même ne connaissait pas assez bien les textes. «C'est pourquoi j'ai accepté la suspension du congrès, afin que tous les secrétaires généraux des sections et divisions se réunissent et discutent du différend à la Bourse du Travail. Malgré toutes les explications, Siaka Diakité s'arc-boute sur son interprétation», a-t-il précisé.

 

 

 

Siaka Diakité pris à son propre piège

 

C'est au vu de la volonté manifeste du Ségal sortant de saboter le congrès, que les délégués ont repris les travaux au Cicb en présence de 92 délégués sur les 141, avec un huissier commis d'office à cause de l'entêtement du Ségal sortant. Toujours selon M. Katilé, l'article 9 du Règlement intérieur, montre clairement la responsabilité individuelle d'un membre du Conseil central et stipule que : «Toutefois des demandes de convocation des Congrès extraordinaires peuvent être adressées au secrétariat du Syntade par les membres du Conseil national».

 

 

 

À l'en croire, lors de sa conférence de presse Siaka affirmait que le quorum n'était pas atteint, le nouveau Ségal le met au défi de montrer dans les statuts et règlements une quelconque disposition faisant allusion aux conditions de quorum pour la tenue du Congrès de façon spécifique. Selon lui, c'est l'article 12 qui fait allusion à une majorité aux 2/3 comme suit : «Il sera procédé au renouvèlement d'une direction syndicale avant l'expiration de son mandat dans le cas où les 2/3 de ses membres en auront fait la demande et avec l'accord préalable de la direction à l'échelon supérieur» et le règlement intérieur reste muet sur le Congrès. Cependant, dans le titre 7 relatif à la méthode de travail, l'article 27 stipule : «Dans toutes les instances du Syntade, les décisions sont prises à la majorité simple». Ce qui fait que la majorité simple suffit pour la tenue du Congrès. Et avec les 92 délégués présents à la reprise, si Diakité et les siens n'avaient pas fui les débats, la quasi-totalité des congressistes seraient présents.  C'est pourquoi, tout en rassurant qu'il n'entrera pas dans une querelle de chiffonniers avec Siaka Diakité, Yacouba Katilé reste formel : «Toute patience a des limites ; nous ne voulons pas exposer toutes leurs motivations, mais le temps de la recréation et de la diversion est terminé. Sinon, ce serait un déballage qui peut avoir des conséquences le simple cadre des syndicats».

 

Affaire à suivre !!!

 

Aminata BAGHAGHA

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Yacouba

Actualités

Yacouba Ouédraogo, ministre des Sports et des Loisirs : "On pouvait jouer contre l'Algérie, mais pas contre l'arbitre"

Yacouba Ouédraogo, ministre des Sports et des Loisirs : "On pouvait jouer contre l'Algérie, mais pas contre l'arbitre"

Benoit DOSSEH

Top 14 : la vidéo du premier essai de Yacouba Camara avec Toulouse

Top 14 : la vidéo du premier essai de Yacouba Camara avec Toulouse

Franck OROCOTI

US Bitam : Le Gabonais Yacouba peut signer au Club Africain

US Bitam : Le Gabonais Yacouba peut signer au Club Africain

meeting

AFP

Ghana: un partisan de l'opposition tué en marge d'un meeting

Ghana: un partisan de l'opposition tué en marge d'un meeting

AFP

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

AFP

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

Le meeting de Sarkozy perturbé par des étudiants gabonais

temps

AFP

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO

Dopage: le président kényan demande du temps et se dit optimiste pour les JO

AFP

Le temps d'un festival, le Mali meurtri rêve d'une renaissance culturelle

Le temps d'un festival, le Mali meurtri rêve d'une renaissance culturelle

AFP

Lancement de la chaîne Africanews, en ligne dans un premier temps

Lancement de la chaîne Africanews, en ligne dans un premier temps