mis à jour le

Les autoritées égyptiennes décidées à déloger les pro-Morsi de la rue

Le ministère égyptien de l’Intérieur après la décision du conseil des ministres d’évacuer place Rabâa Al-Adaouiya et Place Ennahdha , a appelé aujourd’hui les partisans du président islamiste déchu Mohammed Morsi rassemblés sur ces lieux à se disperser. Il leur a promis une « sortie sécurisée ».

Hier soir, le gouvernement avait chargé le ministère de prendre « les mesures nécessaires » pour mettre fin aux sit-in pro-Morsi, jugeant que ces rassemblements était « une menace pour la sécurité nationale ».

Les pro-Morsi ont prévenu que l’annonce gouvernementale n’allait « rien changer » à leur détermination. La Coalition islamiste en faveur du retour de M. Morsi a d’ailleurs appelé à une nouvelle mobilisation massive vendredi sous le slogan « l’Égypte contre le coup d’État ».

sans surprise, ils ont rejeté cet appel. « Nous allons poursuivre nos sit-in et nos manifestations pacifiques », a déclaré à la presse une de leur porte-paroles Ala Mostafa, son mouvement appelant même à une nouvelle mobilisation massive vendredi prochain contre ce qu’ils considère « coup d'Etat ».

Déterminés à ne pas lever le camp jusqu’au retour de leur frère à son poste, des milliers de ses partisans sont toujours massés sur deux places du Caire, Rabaa al-Adawiya (nord-est) et Enahdha (près de l’université).

En fin d’après-midi, les hélicoptères de l’armée survolaient la place Rabaa al-Adawiya, selon l’agence officielle MENA, alors que les chefs de la police se sont réunis le matin pour étudier la stratégie afin de lever les sit-in.

La veille, le gouvernement de transition soutenu par l’armée a donné son « feu vert » aux forces de l’ordre pour mettre fin aux sit-in pro-Morsi, théâtre d’épisodes particulièrement meurtriers ces dernières semaines.

Il a affirmé agir contre une « menace pour la sécurité nationale » et fait valoir que des foules de manifestants étaient descendus le 26 juillet dans les rues à l’appel de l’homme fort du pays, le chef d’état-major et le ministre de la Défense Abdel Fattah al-Sissi, pour lui donner « mandat » de mettre fin au « terrorisme ».

« Moins de pertes possibles »

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Mounir Fakhry Abdelnour, a accusé les pro-Morsi d’être armés et a dit espérer que l’intervention de la police se ferait « avec le moins de pertes humaines possibles », alors que 82 personnes ont péri le 27 juillet près d’un rassemblement pro-Morsi.

égyptiennes

AFP

Les forces égyptiennes tuent plus de 40 extrémistes dans le Sinaï

Les forces égyptiennes tuent plus de 40 extrémistes dans le Sinaï

AFP

Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes

Libye: les forces pro-Haftar disent avoir participé aux frappes égyptiennes

satarbf

Les Rois d’Arabie et de Jordanie expriment leur appui aux autorités égyptiennes dans leur lutte contre le

Les Rois d’Arabie et de Jordanie expriment leur appui aux autorités égyptiennes dans leur lutte contre le

pro-Morsi

AFP

Egypte: lourdes peines de prison pour 134 pro-Morsi

Egypte: lourdes peines de prison pour 134 pro-Morsi

AFP

Egypte: peine de mort pour cinq pro-Morsi accusés d'avoir tué des policiers

Egypte: peine de mort pour cinq pro-Morsi accusés d'avoir tué des policiers

AFP

Egypte: 78 manifestants pro-Morsi mineurs condamnés

Egypte: 78 manifestants pro-Morsi mineurs condamnés

rue

AFP

Les Zimbabwéens dans la rue pour demander le départ de Mugabe

Les Zimbabwéens dans la rue pour demander le départ de Mugabe

AFP

Présidentielle au Kenya: l'opposition maintient la pression dans la rue

Présidentielle au Kenya: l'opposition maintient la pression dans la rue

AFP

Togo: des milliers de personnes

Togo: des milliers de personnes