mis à jour le

Vous êtes complices de la terreur « ya si Laârayedh »

L'armée tunisienne affrontait dans la nuit de jeudi en début de soirée un groupe «terroriste» près de la frontière Algériene, à Bir Ouled Nasr Allah de Foussana gouvernorat de Kasserine. Un groupe de Commandos de l’Armée Nationale a été déployé en renfort à la zone en question. dans la zone où huit soldats tunisiens ont été sauvagement tués lundi dernier, a indiqué une source militaire sur place à la presse .

«Les combats sont en cours, le groupe terroriste est encerclé», a indiqué la source militaire, précisant que les affrontements se déroulaient à 16 km de Kasserine, aux abords de Jbel Châambi où un groupe islamiste lié à Al-Qaïda est traqué depuis décembre.
Selon les informations qui nous proviennent des lieux de ces confrontations, un deuxième groupe composé d’environ 8 personnes est pris pour cible par les soldats de l’Armée à la zone de  »Ras Thour ». Selon des sources militaires, les soldats avancent sur les deux camps en utilisant des armes légères et moyennes et il n’y a actuellement aucune blessure ni victime enregistrée.
Le chef du gouvernement provisoire , l’islamiste Ali Laârayedh soutenait depuis longtemps que ces terroristes ,enfants du gourou Ghannouchi campaient à Jbel Châambi ,seulement pour faire du sport ?
Et c’est pour cette raison que les tunisiens vous disent « vous êtes complices de la terreur . Partez »

Ksibi Absattar

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

terreur

Zone de guerre

Centrafrique: l'est du pays a nouveau secoué par des violences

Centrafrique: l'est du pays a nouveau secoué par des violences

AFP

Centrafrique: un groupe armé sème la terreur dans l'intérieur du pays

Centrafrique: un groupe armé sème la terreur dans l'intérieur du pays

AFP

A Djibouti, les réfugiés yéménites fuient la terreur des raids aériens

A Djibouti, les réfugiés yéménites fuient la terreur des raids aériens