mis à jour le

Commission Mixte Burkina-Niger : une 3e session qui consolide l'axe Ouagadougou-Niamey

Après Ouagadougou qui a abrité la 2e session en mars 2007, Niamey a accueilli, les 24 et 25 juillet 2013, la 3e session de la Grande Commission Mixte de Coopération entre le Burkina Faso et la République du Niger .Les travaux ont été co-présidés par les Ministres en charge des Affaires Etrangères des deux pays, Leurs Excellences Messieurs Djibrill Bassolé et Mohamed Bazoum.

De 2007 à 2013, cela fait six (6) ans que les deux parties ne se sont pas retrouvées dans ce cadre ; ce qui peut paraitre long. Mais selon les deux chefs de délégation, ce temps qui s'est écoulé entre la tenue des deux sessions de Commission Mixte de Coopération n'est pas synonyme d'un vide dans les relations d'amitié, de fraternité et de coopération entre les deux pays. La tenue effective de cette troisième session traduit sans aucun doute l'excellence de ces relations.

Dans leurs discours d'ouverture, Leurs Excellences, Djibrill Bassolé, Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Régionale, et Mohamed Bazoum Ministre d'Etat, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l'Intégration Africaine et des Nigériens à l'Extérieur, se sont réjouis de ces bonnes relations. Ils ont salué la convergence de vue entre Leurs Excellences Monsieur Blaise Compaoré, Président du Burkina Faso et Monsieur Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, dans la poursuite d'un développement harmonieux et durable du Burkina Faso et de la République du Niger.

Les deux Parties se sont aussi félicitées de l'Arrêt de la Cour Internationale de Justice de La Haye sur le tracé de la frontière entre les deux pays frères, rendu le 16 avril 2013. Elles ont salué l'engagement des deux pays à respecter cet Arrêt, engagement qui témoigne de l'excellence des liens d'amitié et de fraternité qui les unissent.

Au plan régional, les deux Chefs de délégation se sont félicités de l'exemplarité des deux pays dans le respect des textes communautaires en matière de libre circulation des personnes et des biens, du droit de résidence et d'établissement. Ils ont souhaité voir cette dynamique de bonne intégration se poursuivre et s'étendre à l'ensemble de la sous-région. Le Ministre d'Etat Mohamed Bazoum a saisi cette occasion pour rendre un vibrant hommage aux forces de l'ordre et de sécurité du Burkina Faso. Selon le chef de la diplomatie nigérienne, « les forces de l'ordre et de sécurité burkinabé ont une longueur d'avance sur leurs confrères de la sous-région, dans l'application de ces textes communautaires en matière de libre circulation des personnes et des biens ; et l'axe Niamey-Ouagadougou est le seul axe sur lequel les opérateurs économiques nigériens ont moins de problèmes ». Pour lui, cet exemple témoigne une fois de plus l'engagement du Président du Faso en faveur de l'intégration régionale.

Sur la question de la paix et de la sécurité dans la sous-région, les deux chefs de délégation ont vivement condamné les attentats perpétrés le 23 mai 2013, par des groupes terroristes à Agadez et à Arlit au Niger. Ils ont en outre salué la signature, le mardi 18 juin 2013 à Ouagadougou, de l'Accord préliminaire de paix entre les protagonistes maliens. Ils ont formulé le v½u d'un retour rapide à la paix et à l'ordre constitutionnel au Mali, gage de stabilité dans la sous-région. Le Chef de la diplomatie nigérienne a saisi l'opportunité, au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République du Niger, pour rendre un vibrant hommage au Président du Burkina Faso, SEM Blaise Compaoré, pour ses efforts de médiation en Afrique et particulièrement dans la sous-région. Il a salué le rôle et les efforts de la diplomatie burkinabé dans la recherche de solutions à la crise malienne. Au plan international, les deux Chefs de délégation se sont félicités de la convergence de vue des deux pays sur les grands dossiers internationaux.

Une Coopération qui couvre plusieurs secteurs d'intérêt commun

« La densité de la coopération entre le Niger et le Burkina Faso est matérialisée par la richesse du cadre juridique qui comporte déjà au moins quinze (15) accords couvrant un large spectre de domaines essentiels pour le bien être des deux peuples », dira le Ministre Bazoum. Ces relations établies formellement au lendemain de l'accession à l'indépendance des deux pays, se sont affirmées au fil du temps, caractérisées notamment par l'amitié, le respect mutuel, le partage des valeurs communes, la solidarité et la fraternité.

La 3e session de la Commission Mixte de coopération a permis aux deux Parties de passer en revue , plusieurs secteurs tels l'économique, le commerce, les finances, les transports, l'artisanat, la culture, l'hydraulique, l'agriculture, l'environnement, les ressources animales, la recherche scientifique et technique, la santé, l'enseignement, l'action sociale, l'énergie-mines et carrières, le sport, la jeunesse, la communication, la sécurité, la coopération militaire.

Au terme des travaux, ce sont au total dix (10) accords et projets d'accord qui ont fait l'objet d'échanges. En effet, deux (2) Accords ont été signée, trois (3) ont été paraphés, et cinq (5) projets d'accord ont été soumis de part et d'autre pour observations.

Pour les Accords signés, il s'agit :
- d'un Protocole d'Accord dans le domaine de la Coopération Sanitaire entre les deux pays ;
- d'un Accord de Coopération en matière de Culture. Les Accords paraphés portent sur :
- la Coopération entre la Chambre de Commerce, d'Agriculture, d'Industrie et d'Artisanat du Niger et la Chambre de Commerce, d'Industrie et d'Artisanat du Burkina Faso ;
- le Partenariat entre le Ministère de la Santé du Burkina Faso et le Ministère de la santé Publique du Niger, dans le domaine de la formation des personnels paramédicaux ;
- le partenariat entre le Centre National des ¼uvres Universitaires du Niger et le Centre National des ¼uvres Universitaires du Burkina.

Les structures concernées par ces différents Accord ont été invitées à procéder à leur signature dans les meilleurs délais.

Quant aux cinq (5) projets d'Accords ils couvrent les domaines des finances, de la jeunesse, de la formation professionnelle, du tourisme, de l'action sociale et de la coopération militaire.

Pour le Ministre Bassolé, « cette intensification des relations de fraternité, d'amitié et de coopération constitue un gage de rapprochement de nos deux peuples, une condition sine qua non d'intégration de notre continent d'une manière générale ».

Au cours de son séjour, le Ministre d'Etat, Djibrill Bassolé a été reçu en audience par le Président de la République du Niger Son Excellence Monsieur Mahamadou Issoufou, à qui il a transmis un message de Son Excellence Monsieur Blaise Compaoré, Président du Faso. Le Chef de la diplomatie Burkinabè a également eu un tête à tête avec le Chef du gouvernement nigérien, Son Excellence Monsieur Brigi Rafini. Avec ces deux personnalités, les échanges ont porté sur les questions de développement, d'intégration, de paix et de sécurité dans la bande Sahélo-saharienne.

La quatrième session de la Commission Mixte de coopération entre le Burkina Faso et la République du Niger est prévue pour se tenir à Ouagadougou en 2015.

DCPM MAECR

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

commission

AFP

Kenya: un haut responsable de la Commission électorale assassiné

Kenya: un haut responsable de la Commission électorale assassiné

AFP

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

Attaque de la prison de Kinshasa : une commission enquête annoncée

AFP

Burundi: une commission créée pour réviser la Constitution

Burundi: une commission créée pour réviser la Constitution