mis à jour le

L’association El Amel et Mobilis les honorent

Plus d'une vingtaine d'enfants atteints de cancer et admis brillamment aux examens du baccalauréat, du Brevet d'enseignement moyen (BEM) et de fin de cycle primaire (5e) ont été honorés mardi soir par l'association El Amel d'aide aux malades atteints de cancer du Centre Pierre et Marie Curie, en collaboration avec l'opérateur de téléphonie Mobilis. Des cadeaux (tablette, lecteur DVD et ligne téléphonique) ont été offerts par l'opérateur à ces enfants qui ont pu, malgré la maladie, se distinguer et réussir à leurs examens au même titre que leurs camarades en bonne santé. «Il faut vraiment être courageux pour pouvoir suivre ses études tout en luttant contre la maladie», lance naïvement une petite fille, impressionnée par ces lauréats qui sont heureusement arrivés au bout de leurs peines. La cérémonie a été en fait organisée dans le cadre des activités du Kids Club de l'association, situé au sein de l'établissement de lutte contre le cancer. Réussir à ses examens avec des moyens satisfaisants relève de l'exploit, souligne la secrétaire générale de l'association, Mme Hamida Kettab. «Des filles et des garçons ont réussi à surmonter ces épreuves, au même titre que tous les autres enfants, voire mieux. Pourtant ils ont été durement affectés et perturbés durant tout leur cursus», a-t-elle relevé. Une note d'espoir pour ces enfants qui sont aussi déterminés à lutter contre leur maladie. Une épreuve surmontée grâce à tonton Abdenour, à tata Hamida et à toute l'équipe médicale qui a su entourer et soigner ces enfants. «Sans eux, on n'aurait jamais pu entamer et assurer la prise en charge de nos enfants. A l'annonce de la maladie de notre petite fille, une leucémie, tout s'est écroulé autour de nous. Mais l'association et l'équipe médicale nous ont énormément aidés à nous mobiliser et assurer la prise en charge», a déclaré le père d'une lauréate au nom de tous les parents. La réussite est donc possible malgré la maladie, mais le soutien d'une famille, d'une association et surtout le rôle primordial de l'équipe médicale sont la clé de ce bonheur. La prise en charge médicale et le suivi psychologique ont réellement contribué à cette réussite, a précisé la présidente de l'association, qui a rendu hommage à tous les praticiens et au personnel paramédical pour leur dévouement malgré les difficultés. Le manque de structures spécialisées dans la prise en charge des enfants atteints de cancer a toujours été déploré par les médecins et le mouvement associatif. Ce que le président du Réseau algérien pour la défense des droits de l'enfant Nada, Abderrahmane Arar, présent à la cérémonie, a qualifié de «scandaleux». «Nous allons nous joindre à l'association El Amel et à d'autres associations pour faire un plaidoyer à ce sujet. Il faut un hôpital pour les enfants», a-t-il exigé.   

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien