mis à jour le

Plusieurs projets à la traîne

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, est attendu demain à Tiaret où il effectuera une courte visite ponctuée d'une rencontre à la maison de la culture avec des représentants de la société civile et des notables.  Inutile de décrire le branle-bas de combat qui anime les pouvoirs publics pour être au rendez-vous de celui qui semble donner à ses visites à l'intérieur du pays une dimension plutôt politique avec l'absence prolongée du président de la République. Selon certaines indiscrétions (la presse étant comme à pareille circonstance tenue à l'écart), la visite concernera l'inspection de certains projets, alors que d'autres l'ont été grâce à l'annonce de sa visite. Depuis le centre régional d'insémination artificielle relevant du CNIAG en passant par l'ex-stade communal, le parc d'attractions, le port sec et l'université, le programme ne semble pas inclure de grands projets structurants pour Tiaret, à l'exemple des voies autoroutières express Tiaret-Relizane et Tiaret-Tissemsilt, le rail, le projet mort-né du tramway, la raffinerie ainsi que la zone industrielle. A l'annonce de la visite du chef du gouvernement, beaucoup de gens nous ont contactés pour nous faire part de leur v½u de «voir Tiaret sortir de l'ornière et des préjugés après une décennie noire, rattraper ses retards et entrouvrir l'avenir avec de grandioses projets à même de booster ce développement». Certains ont été même tentés de dire à M. Sellal que «Tiaret a besoin de cadres à la hauteur des  aspirations de la population», si l'on se fie à certains autres projets qui semblent ne pas voir le jour de sitôt en citant comme exemple la piscine olympique qui traîne depuis plus d'un quart de siècle, la non-fonctionnalité de l'aéroport, entres autres.    

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien