mis à jour le

DROITS DES ENFANTS : Le Sénégal en mauvaise posture

Les mesures clamées, à la mort des 9 enfants talibés de la Médina par les autorités, ne sont toujours pas appliquées. En un mot, les droits des enfants continuent d'être bafoués au Sénégal.

Il y a quelque mois, le président Macky Sall annonçait, après le décès, dans un incendie, de 9 enfants talibés, que «des mesures fortes allaient être prises pour mettre fin à l'exploitation des enfants». Cinq mois après, ces mesures sont toujours attendues et les talibés continuent, par milliers, à tendre la main, pour quelques pièces sonnantes à verser à leurs marabouts. Une situation parmi tant d'autres que vit cette couche vulnérable de la société sénégalaise. Bref, le Sénégal est à la traine par rapport aux droits des enfants. Interpellées sur la question, en marge de la présentation d'une bande dessinée sur les droits de l'enfant, les autorités en charge de ce secteur à la présidence de la République estiment pourtant que beaucoup d'efforts ont été faits. La coordonnatrice de la Cellule d'appui à la protection de l'enfance (Cape), Ramatoulaye Ndao Diouf, de déclarer : «des mesures d'accompagnement ont été mises en place par l'Etat. Sur la question des droits de l'enfant, l'Etat accompagne beaucoup de structures qui ½uvrent dans la protection de l'enfant. Dans ce domaine, les résultats ne peuvent pas être visibles du jour au lendemain. Mais, d'ici quelques temps, un conseil présidentiel sera tenu, comme l'avait annoncé le président de la République». Sur la question de la mendicité des enfants, elle annonce «une concertation nationale qui prendra en compte tous les acteurs concernés, aussi bien à Dakar que dans les régions».

«Défenseur des enfants»

A partir de cela, «les mesures adéquates seront prises», avec les directions et les structures intéressées par la question. Parmi celles-ci, on peut compter «le renouvellement et la remise sur pied du parlement des enfants en cours de réalisation». Sur ce point, Ramatoulaye Ndao Diouf dit prôner la fermeté pour sa mise en place, au plus tard, le mois de décembre. Mais aussi, «le défenseur des enfants est en train d'être institué au Sénégal, avec un projet de loi déjà rédigé qui attend de passer au conseil des ministres et une adoption à l'Assemblée nationale». Pour ce qui est la mendicité, la coordonnatrice de la Cape soutient que «nous y travaillons». Avant de poursuivre : «la période dans laquelle nous sommes, qui est le ramadan, n'est pas propice. C'est plutôt une période de partage et d'aumône». Pendant ce temps, les enfants continuent de souffrir de plusieurs maux infligés par la société. Dans la récente analyse de la situation par l'Unicef, près 2,4 millions sont concernés par le travail précoce. En 2005 déjà, 500 000 étaient concernés par les pires formes de travail. En 2007, 8000 enfants talibés étaient recensés à Dakar. Une situation qui ne s'est pas améliorée, dans le dernier rapport de l'Unicef où le Sénégal est en mauvaise posture, pour l'atteinte des objectifs du millénaire sur les droits des enfants.

Christine MENDY

droits

AFP

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits

Les Berbères au Maghreb: beaucoup de revendications, quelques droits

AFP

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

La star de Liverpool Salah soutient une campagne pour les droits des femmes en Egypte

AFP

Macron apporte un soutien appuyé

Macron apporte un soutien appuyé

enfants

AFP

Drogba, l'attaquant qui se mue en défenseur des enfants ivoiriens

Drogba, l'attaquant qui se mue en défenseur des enfants ivoiriens

AFP

36.000 enfants migrants ont besoin d'assistance en Libye

36.000 enfants migrants ont besoin d'assistance en Libye

AFP

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

Cameroun: 5 enfants tués dans un attentat suicide

Sénégal

AFP

Tuerie en Casamance: le Sénégal suspend toutes les autorisations de coupe de bois

Tuerie en Casamance: le Sénégal suspend toutes les autorisations de coupe de bois

AFP

Casamance: la rébellion condamne le massacre dans un Sénégal en deuil

Casamance: la rébellion condamne le massacre dans un Sénégal en deuil

AFP

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance

Le Sénégal promet une traque "sans répit" après le massacre de 13 jeunes en Casamance