mis à jour le

AU RYTHME DU RAMADAN Les jeux de hasard ont le vent en poupe

Avoir un plus pour satisfaire les besoins vitaux de leur famille pousse certains à investir le créneau des jeux de hasard. Si d'aucuns pensent que c'est interdit pas l'Islam, d'autres brandissent le contraire.

Nombreux sont les sénégalais qui tentent leur chance en jouant aux jeux de hasard. Tantôt pour gagner de l'argent, tantôt pour des matériels. En veille de fêtes, ces jeux sont multipliés par les entreprises, par les joueurs et parieurs. Pourtant, «ces jeux, quelle que soit leur nature, sont prohibés par toutes les religions révélées», si on s'en tient aux propos de Docteur Mouhamed Abdallah Sall, islamologue. D'après lui, «pendant ou en dehors du Ramadan, les jeux de hasard sont bannis par l'Islam et formellement interdits par le Coran. Car, ce mois de ramadan est comme un stage qui doit permettre aux croyants d'assimiler certaines pratiques religieuses et de sortir mieux outillés pour vénérer le Seigneur». Il confie, cependant, que même si les parieurs ont des péchés graves, en s'adonnant à ces jeux lors du ramadan, «leur jeûne reste valable». Poursuivant dans cette lancée, l'islamologue renseigne que les péchés sont partagés entre l'entreprise, les vendeurs et les parieurs. Il déclare que les joueurs savent que ces jeux sont interdits par leur religion, mais ils s'entêtent à parier. En connaissance de cause, Ibrahima H. habitant Keur Massar, élancé, teint noir, les lèvres sèches, est trouvé en train de gratter une carte pour gagner des millions. «Je sais que les jeux de hasard sont interdits par ma religion mais, je ne peux pas m'en passer, même pendant le ramadan. C'est une comme une drogue pour moi».

«Tout est à sec au Sénégal»

Malgré le Ramadan, la publicité sur ces cartes à gratter, ces appels à émettre ou ces messages sont en hausse et ont bonne presse chez nombre de sénégalais. C'est le cas de Tapha 29 ans, habitant à la Cité des enseignants de Guédiawaye qui, maigrichon dans son ample «sabador» marron, confesse que dès qu'il a un temps libre, il se rend à un point de vente pour s'acheter une carte à gratter, sinon, il appelle ou envoie des messages. «Même si on dit que les jeux de hasard sont blâmés par la religion, cela concerne mes relations avec Dieu, car je sais qu'Il est tolérant», tout en rappelant qu'il y a des péchés plus graves que ces jeux : l'adultère, la consommation d'alcool, entre autres. Même son chez Nouha Thiam qui dit jouer pour trouver financement à son commerce. «Je joue pour avoir des fonds pour acheter de la marchandise et faire un peu de commerce. Tout est à sec au Sénégal, c'est pourquoi bien que la religion l'interdise, je suis obligé de jouer, même en cette période de ramadan», confiera-t-il. Si certains s'adonnent à ces jeux, tout en sachant qu'ils sont interdits par leur religion, d'autres par contre, ne s'en approchent même pas. Adama Ady Mar en fait partie qui rappelle que «ce n'est pas bon de jouer aux jeux de hasard pour gagner plus car, la religion conteste ce genre de raccourci». Oumy Paye, la soixantaine, teint brûlé par la dépigmentation, fustige les gens qui s'adonnent à ces jeux. «Seuls les musulmans adeptes de la facilité s'adonnent à ce genre de jeux pour gagner plus alors qu'ils doivent se contenter du minimum. Dieu n'impose rien aux croyants».

Aïssatou Doucouré NDIAYE


Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

ramadan

AFP

Invité

Invité

AFP

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Religion

PHOTOS. L'Afrique musulmane célèbre l'Aïd el-Fitr

PHOTOS. L'Afrique musulmane célèbre l'Aïd el-Fitr

vent

AFP

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

Viol de Zouhoura: vent de protestation au Tchad avant la présidentielle

AFP

L'Ethiopie, pays dans le vent pour les énergies renouvelables en Afrique

L'Ethiopie, pays dans le vent pour les énergies renouvelables en Afrique

AFP

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise

Quand un vent d'Afrique souffle sur la robe traditionnelle bavaroise