mis à jour le

Fermeture des cités et restaurants universitaires : «Nous pas bouger !»

Chaude journée hier mercredi 31 juillet 2013 sur les artères jouxtant les cités universitaires de Kossodo, de la Patte-d'Oie et  de Gounghin ainsi que  de l'université de Ouagadougou. Pour protester contre la fermeture de leurs cités et restaurants, des étudiants ont, en effet, pris d'assaut ces rues arraisonnant tous les véhicules «fond rouge» et «fond bleu» (Ndlr : des voitures de l'Etat) qui passaient par là. «Nous pas bouger !», c'est le message livré par les frondeurs qui ont ainsi «saisi» une cinquantaine de voitures.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

fermeture

AFP

Kenya: la fermeture du camp de réfugiés de Dadaab repoussée

Kenya: la fermeture du camp de réfugiés de Dadaab repoussée

AFP

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

Mali: fermeture des bureaux du producteur d'or Randgold

coup d'État

Le putsch manqué en Turquie a aussi des conséquences en Afrique

Le putsch manqué en Turquie a aussi des conséquences en Afrique

cités

AFP

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

Afrique du Sud: la Cites au secours des éléphants, pangolins et requins

AFP

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

Le commerce international du perroquet gris d'Afrique interdit par la Cites

AFP

Afrique du Sud: la Cites au chevet des espèces menacées

Afrique du Sud: la Cites au chevet des espèces menacées