mis à jour le

En toute logique…

En toute logique, il ne saurait y avoir de nouveau gouvernement avant l'Aïd El Fitr… Parce que le processus de négociation n’en est qu’ à son début et les positions des uns et des autres encore trop éloignées. Satisfaire Mezouar sans décevoir Benabadallah et Laenser, voilà la rude tâche de Abdelilah Benkirane qui aura besoin de toute la profondeur spirituelle de la fin de ce mois sacré pour trouver une solution acceptable par toutes les parties.

En toute logique et de ce qui précède, on énoncera que la nouvelle majorité n'émergera pas avant plusieurs semaines, ce qui, pour les plus optimistes donnera un Gouvernement Benkirane 2 au mieux au début du mois de septembre prochain. Le PJD n'est guère pressé, les ministres, y compris les démissionnaires (malgré eux), travaillent encore et il serait inconcevable qu'ils ne prennent pas quelques vacances bien méritées en ce chaud mois d'août qui commence… De plus, pour les contacts entre pressentis et « pressenteurs», on peut estimer que les uns et les autres ne fréquentant pas les mêmes endroits estivaux, la chose ne sera guère aisée. Si certains en profiteront peut-être pour effectuer une pieuse Omra, d'autres préfèreront sans doute les plages de Cabo, d'Agadir, voire de Puerto Banuls…

En toute logique, Si Cliss et ses compagnons, qui viennent d'exclure pour non respect de la discipline partisane Mohamed El Ouafa, du parti fondé par feu son beau-père Allal Al Fassi, resteront sur leurs positions d'intransigeance. Ils espèrent peut-être que les conditions seront prochainement réunies pour une élection législative anticipée, faute d'accord entre la troïka majoritaire actuelle et la «blanche colombe» du RNI.

En toute logique, enfin, le fringant président de la Chambre des Représentants, M. Karim Ghellab, devrait démissionner de son poste, obtenu en son temps, grâce aux voix des parlementaires d'une coalition qui a perdu la composante istiqlalienne, dont il est l'un des distingués membres. Car, ce qui est valable a fortiori pour l'exclusion d'El Ouafa, devrait l'être a contrario pour Ghellab, puisque la position de l'Istiqlal est celle d'une posture d'opposition.

Tout ce qui précède devrait donc se réaliser, en toute logique. Mais la logique est-elle une déterminante incontournable du comportement de nos politiques ?

Rien n'est moins sûr car Descartes n'était pas Marocain…

Fahd YATA

moustache7

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé