mis à jour le

Mélégué Traoré, chef mission d’observation du CIP-UEMOA : «Le Mali doit être félicité pour ce scrutin»

La mission d'observation du Comité Interparlementaire de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (CIP-UEMOA) a présenté hier, au Grand hôtel de Bamako, son rapport à la presse. C'était en présence des Ambassadeurs des pays membres de l'UEMOA accrédités au Mali.

Dans le cadre de l'élection présidentielle, le CIP-UEMOA a dépêché au Mali une dizaine d'observateurs, tous des parlementaires au sein de cette institution. La présentation de son rapport d'observation a été faite par son président Mélégué Maurice Traoré.

A l'instar de nombre de missions d'observation déployées au Mali, celle du CIP-UEMOA se réjouit du bon déroulement du scrutin de dimanche dernier sur l'ensemble du territoire malien. Selon M. Traoré, aucun observateur n'a signalé un incident, encore moins un cas de fraude de nature à mettre en cause le premier tour de l'élection présidentielle. Il a félicité les autorités de la transition et les organes en charge des élections au Mali pour avoir donné un exemple aux pays de la sous-région et à la communauté internationale en réussissant de la plus belle manière l'organisation de cette élection présidentielle. Le patron du CIP-UMOA, a aussi, salué la grande mobilisation de populations maliennes le jour du vote. «Le Mali doit être félicité pour ce scrutin» a-t-il déclaré.

Le chef des observateurs de l'UEMOA indique que les résultats issus de ce scrutin seront crédibles et acceptables. La réussite de cette élection et la sérénité dans laquelle elle s'est déroulée, contraste, selon le conférencier, avec l'idée selon laquelle, aucune élection ne peut être gagnée en Afrique que par la fraude. C'est pourquoi, le président du CIP-UEMOA invite les candidats au calme pour le bonheur des pays membres de l'UEMOA. Car, la crise qui a secoué le Mali a montré que de la stabilité du Mali dépend celle des autres pays de la sous-région

Le conférencier s'est, aussi, prononcé sur les cartes NINA, qui auraient été illégalement mises en circulation et sur l'achat de conscience le jour du scrutin.

A ce jour, dit-il, aucun observateur de l'UEMOA n'a vu en circulation ces «fameuses cartes NINA non personnalisées». Pour ce qui concerne l'achat de conscience le jour du vote, il indique que c'est un phénomène, difficilement, contrôlable en Afrique.

Abou Berthé

 

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

chef

AFP

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

Mali: nouvel ajournement du procès du chef de l'ex-junte Amadou Sanogo

AFP

Mali: devant la cour d'assises, le chef de l'ex-junte "a le moral"

Mali: devant la cour d'assises, le chef de l'ex-junte "a le moral"

AFP

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

Mali: le chef de l'ex-junte Amadou Sanogo "prêt" pour son procès

mission

AFP

Kenya: le chef de mission aux JO de Rio accusé d'avoir volé 250.000 dollars

Kenya: le chef de mission aux JO de Rio accusé d'avoir volé 250.000 dollars

AFP

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

Mali: la Mission de l'ONU inquiète des conséquences des combats autour de Kidal

AFP

Gabon: report "sine die" de la mission de l'Union africaine

Gabon: report "sine die" de la mission de l'Union africaine

Mali

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

Le Mali évoque des soldats "disparus" depuis une attaque jihadiste

AFP

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'

L'état d'urgence au Mali prorogé de huit mois, jusqu'