mis à jour le

Point de presse du RPOH à Bobo : L'opposition décline toute responsabilité dans le débordement de la marche du 28 juillet

Le Rassemblement des partis de l'opposition du Houet (RPOH) a tenu un point de presse le mardi 30 juillet 2013. Le bilan de la marche du 28 juillet et la lecture qui s'y rattache ont été les principaux points d'échanges entre le RPOH et les journalistes.

Satisfait et reconnaissant envers les marcheurs du 28 juillet que le RPOH qualifie de « marcheur de qualité ». En comparaison souligent-ils, avec les marcheurs du parti au pouvoir qui marchent pour de l'argent sans savoir pourquoi.

Pour Abou Benon, Odette Sanou, Aristide Ouedraogo, Jean Marie Sanou et Moussa Zerbo, le pari de la coordination a été gagné. Car, en plus de l'aspect « qualité », ils pensent avoir mobilisé six à dix fois plus de personnes un mois après la marche du 29 juin.

Pour cela, nous invitons le gouvernement, tout comme tout gouvernement responsable à s'inspirer des exemples brésiliens ou kenyans. Dans ses deux pays, pour des raisons diverses, les gouvernants sont revenus sur des décisions gouvernementales suite à une large contestation. Surfant toujours sur les évènements de la route nationale N°1, le RPOH a réitéré ses encouragements aux jeunes des secteurs 24 et 25 « qui ont sauvé toute la sous région.

En prenant disent-ils, à bras- le- corps, le problème de la non électrification de l'avenue de l'Union européenne.

En guise de critique par rapport à l'inopportunité du Sénat, le RPOH a relaté le destin tragique de l'étudiant Edouard Koama. Victime d'une insuffisance rénale, il a trépassé à Ouagadougou. Une mort facilitée par l'absence de dialyseur au Centre hospitalier universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso et à un système social défaillant à l'université. Car, pendant que les camarades du défunt cotisaient à plus d'un demi-million de francs CFA, la contribution du Centre national des ½uvres universitaires (CENOU) s'estimerait à 30.000 f CFA. Si fait que le transfert du malade a pris du temps, avec comme conséquence sa mort.

L'opposition est-elle irréprochable dans les évènements du secteur 21 ?

La marche de l'opposition a débordé. Bien qu'un appel ayant été lancé depuis la place Tiéfo Amoro, avec le micro et sur le podium du RPOH a marcher sur le Conseil régional des Hauts-Bassins, les responsables de la coordination de la journée de protestation de l'opposition déclinent toute responsabilité.

Bien au contraire, le RPOH s'affiche en faiseur de paix. Car pour eux, c'est surtout des jeunes de ce secteur, qui ont enclenché un mouvement. Une autre manière de protester contre le Sénat. Quant à ceux qui ont rejoint les manifestants en partant de la place Tiéfo Amoro, Moussa Zerbo laisse entendre qu' « on ne peut pas maitriser tout le monde ».

Comme pour justifier sa position, le RPOH dit avoir été au mis au parfum des affrontements entre forces de l'ordre et de sécurité et manifestants du secteur 21 par le Directeur régional de la police. Sur les lieux, la coordination de la marche de l'opposition dit avoir contribué à calmer les manifestants et à ramener la quiétude. Au passage, le RPOH a salué l'esprit républicain de la police et de la gendarmerie.

Ousséni BANCE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

presse

AFP

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

Bouteflika presse Paris de reconnaître les souffrances liées

AFP

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

Le Soudan dit respecter les libertés de religion et de presse

AFP

Sénégal: 7 ans de débat pour un nouveau code de la presse

Sénégal: 7 ans de débat pour un nouveau code de la presse

bobo

AFP

Burkina: Kaboré et Ouedraogo lancent leur campagne

Burkina: Kaboré et Ouedraogo lancent leur campagne

AFP

Burkina Faso: Bobo Dioulasso la frondeuse refuse les ordres des putschistes

Burkina Faso: Bobo Dioulasso la frondeuse refuse les ordres des putschistes

AFP

Maboneng, l'Afrique du Sud idéalisée d'un îlot bobo

Maboneng, l'Afrique du Sud idéalisée d'un îlot bobo

responsabilité

AFP

Afrique du Sud: le roi des Zoulous rejette toute responsabilité dans les violences xénophobes

Afrique du Sud: le roi des Zoulous rejette toute responsabilité dans les violences xénophobes

AFP

Egypte: l'ONU critique le "manque de responsabilité des forces de sécurité"

Egypte: l'ONU critique le "manque de responsabilité des forces de sécurité"

Amina Boumazza

Responsabilité pénale : un enfant de 10 ans peut-il être jugé par la justice algérienne ?

Responsabilité pénale : un enfant de 10 ans peut-il être jugé par la justice algérienne ?