mis à jour le

Dialogue inter-religieux : Un forum international à l'attention des jeunes

Les organisateurs de la première édition du Forum international inter-religieux Jeunesse pour l'avenir(FIIJA) étaient face à la presse ce 31 juillet 2013 à Ouagadougou. Objectif, faire le point des préparatifs de cet événement prévu pour se tenir sous le thème général « Foi et Aspirations profondes des jeunes », à Koudougou du 29 août au 1er septembre 2013.

Après une prière dite par le Pasteur Simon Ramdé, la conférence de presse pouvait commencer. Il en résulte qu'à l'initiative de la Jeunesse Apôtre de la Sainte Famille (JASAFA) qui a bénéficié de la collaboration de la Fondation Houphouët Boigny pour la recherche de la paix (FHB), un Forum international inter-religieux se tiendra à Koudougou. Des termes du dossier de presse, l'on retiendra que ce forum se veut un cadre de rencontre et d'échanges pour près de 500 jeunes de « toutes confessions religieuses aussi bien du Burkina Faso que de pays voisins invités tels la Côte-d'Ivoire, le Mali, le Niger, le Togo et le Benin ». Ce qui permettra, peut-on espérer, aux jeunes de divers horizons et de différentes confessions religieuses, « de mieux se connaître et de mieux s'accepter », à en croire le président du comité national d'organisation.

A l'occasion, en plus de séances de prières communes pour la paix, il y'aura des panels sur la paix, la foi, le développement et le leadership. Le programme prévoit également des expositions et échanges avec les entreprises, sociétés et agences de recrutement, l'organisation d'une nuit des artistes religieux, une séance de geste de solidarité envers les personnes souffrantes, une visite de sites touristiques avec possibilité d'affaires.

Les trois confessions religieuses (l'islam, le catholicisme et le protestantisme) doivent, chacune, participer avec 100 jeunes. Il est attendu 100 participants de l'ensemble des délégations étrangères, et 26 des conseils régionaux de jeunesse. En sus, 74 places sont prévues pour les inscriptions libres. Le frais d'hébergement, de restauration et de transport à l'interne - à Koudougou - s'élèvent à 10 000 FCFA.

Sur un budget total de 23 094 450 FCFA, les organisateurs annoncent être encore à la recherche de 15 millions de FCFA d'ici au début de l'événement. C'est un besoin de financement important, et le délai, quelque peu bref. La contribution de toutes les bonnes volontés qui voudraient soutenir ce cadre rassembleur d'une « jeunesse en quête de repères crédibles fondés sur la foi », est donc vivement sollicitée.

En tout cas, ce forum a déjà obtenu l'adhésion de hautes personnalités administratives et morales qui ont promis faire de leur mieux pour ce soit un succès. Il est en effet, placé sous le patronage de Jérôme Bougouma, ministre de l'Administration territoriale et de la sécurité, et sous le co-parrainage du Moogho Naaba Baongo, du Pasteur Samuel Yaméogo, de l'Imam Tiégo Tiemtoré, de Monseigneur Joachim Ouédraogo, Evêque du diocèse de Koudougou.

Le bien-fondé du forum et du choix de Koudougou pour l'abriter

A l'actif de la révolution numérique et technologique, se trouvent d'énormes avantages mais aussi des tares non négligeables. Au titre de ces dernières, figure une forte « mortalité » des valeurs humaines, morales et spirituelles, se manifestant notamment à travers « le non-respect de la personne humaine et de la vie, l'indifférence et la peur de l'autre, la dépravation des m½urs marquée par la perte des repère positifs, l'affaiblissement du tissu familial, le déséquilibre et la rupture entre l'éducation traditionnelle et l'éducation moderne » (cf. dossier de presse).

Au constat, l'on note d'énormes déviations morales et spirituelles. En effet, de nombreux jeunes se disent croyants ; mais peu d'entre eux prouvent leur foi. Comment redonner foi aux jeunes ? Mieux, comment la foi peut aujourd'hui répondre à leurs aspirations ? Aider à répondre à ces interrogations majeures, c'est à cela que compte s'atteler le Forum international inter-religieux Jeunesse pour l'Avenir (FIIJA).

Et dans le souci de déconcentrer les fora, la ville de Koudougou a été retenue pour en abriter la première édition. Koudougou, c'est aussi parce qu'on y trouve les infrastructures d'accueil nécessaires et à moindres frais. Le choix de cette ville vise également à faire bénéficier le Forum de l'expérience et de l'expertise de Mgr Joachim Ouédraogo en matière d'organisation de tels événements, foi des organisateurs.

Tout comme au début, le point de presse du jour a pris fin par une prière, dite cette fois, par le Fère Koudbi Emmanuël Zongo.

Fulbert Paré

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

dialogue

AFP

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

Gabon: le dialogue politique voulu par Bongo se précise, sans Ping

AFP

Burundi: Face au dialogue bloqué, Mkapa veut un sommet de l'EAC

Burundi: Face au dialogue bloqué, Mkapa veut un sommet de l'EAC

AFP

Malawi et Tanzanie reprennent le dialogue sur un conflit frontalier

Malawi et Tanzanie reprennent le dialogue sur un conflit frontalier

forum

AFP

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

Gabon: un forum du "dialogue" tente d'arracher paix civile et sociale

AFP

Le 26e Forum économique mondial pour l'Afrique s'ouvre

Le 26e Forum économique mondial pour l'Afrique s'ouvre

AFP

La sécurité en Afrique au coeur du Forum de Dakar

La sécurité en Afrique au coeur du Forum de Dakar

jeunes

AFP

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

Nigeria: 1.000 jours de captivité pour les jeunes filles de Chibok

AFP

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

Afrique du Sud: le chef des jeunes de l'ANC appelle

AFP

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique

Le pape souhaite un accès électronique aux textes sacrés pour les jeunes en Afrique