SlateAfrique

mis à jour le

Harry Potter ouvre les portes en malgache

Alohomora! Telle est la formule employée par le célèbre jeune sorcier Harry Potter pour ouvrir les portes d’un coup de baguette magique. Mais saviez-vous que l’auteure J.K. Rowling avait emprunté l'expression au système de divination malgache?

L'information a été recoupée par des internautes mordus de la saga britannique et auteurs d'un lexique du vocabulaire employé à Poudlard, l'école des sorciers.

A force de chercher le sens de la formule magique, un site nommé Le Guide de divination de Serena a trouvé qu’Alomohora désignait l’une des seize figures du système de géomancie malgache, appelé sikidy. La géomancie consiste à prédire l’avenir en observant la disposition de cailloux ou d’autres objets.

Selon Serena, la figure «Alohamora» est «favorable aux voleurs», ce qui pourrait effectivement correspondre à l'usage qu'en font les sorciers dans Harry Potter, c'est-à-dire ouvrir des portes verrouillées.

En 2008, l'auteure déclare à ce sujet s'être inspirée d'un système magique appelé sidiki, originaire d’Afrique de l’Ouest. Seulement, on ne trouve aucune trace de cette magie. Le plus probable, c'est que l’auteur britannique s'est trompée et parle du sikidy de Madagascar.

De plus, une étude (PDF) menée par l'académicien malgache J.C. Herbert et parue dans la Revue de Madagascar, corrobore toutes ces informations rassemblées sur le Net par les fans de la saga. Herbert affirme qu'Alohomora est bien l'une des 16 figures du système de divination malgache. Mais le terme a plusieurs orthographes: il s’écrit aussi avec un «a». La formule utilisée par Harry et ses amis Ron et Hermione Alohomora, est l'orthographe utilisée chez le peuple Sakalava du nord-ouest de l’île.

La figure Alohomora est l’équivalent dans l’astrologie du signe du Bélier, censément «fonceur». Et faut-il rappeler qu'un bélier est également un outil servant à enfoncer les portes?

Harry Potter peut donc dire merci au sikidy malgache —et surtout à sa copine Hermione, la première de la bande à savoir utiliser le charme alohomora pour ouvrir la porte du couloir interdit à la fin du 1er tome, Harry Potter à l’école des sorciers (1997).

Lu sur The Harry Potter Lexicon