mis à jour le

Chantiers RN 6 : l'avis du Comité départemental requis pour les recrutements

Le préfet de Ziguinchor (sud), Saïd Dia, a annoncé mercredi que les recrutements prévus pour alimenter en main d'½uvre les chantiers de la Route nationale 6, prévus pour démarrer en mi-octobre, devront au préalables être avalisés par le Comité départemental de suivi des travaux de construction de la RN dont il est le président.

"Désormais, aucun recrutement ne se fera dans le département de Ziguinchor", s'agissant en particulier de la main-d'½uvre non qualifiée, "sans passer par le comité départemental de suivi des travaux de construction de la Route nationale 6", a-t-il déclaré.

Le préfet de Ziguinchor s'exprimait à l'occasion d'une réunion de partage d'information relative au recrutement de la main-d'½uvre locale dans le cadre de la construction de la Route nationale 6.

Y ont pris part, les représentants de l'entreprise espagnole Isolux-Corsan, chargée de la réalisation des travaux du tronçon Ziguinchor-Tanaff, de la mission de contrôle, du Millenium Challenge Account (MCA), des services techniques de l'Etat, des responsables de jeunes et des femmes.

Saïd Dia a rappelé qu'il y avait "beaucoup de malentendus notoires" entre les principaux acteurs et les jeunes.

"Certains accusaient l'entreprise (chargée de la construction de la RN6) de recruter en catimini à l'insu parallèlement à la mission. Quand nous avons été saisis de la question, nous nous sommes réunis pour tirer l'affaire au clair", a-t-il expliqué.

"Ce n'est pas discutable. On ne peut pas accepter qu'un recrutement puisse se faire sans l'avis du Comité. (...) On s'est rendu compte qu'il y avait même des sociétés d'intérim qui faisaient leurs affaires sur le dos du (Comité) et des populations. Nous avons mis fin à cette pratique", a insisté le préfet, par ailleurs président dudit Comité.

Le Comité départemental de suivi des travaux de construction de la Route nationale 6 à été créé en mai dernier, pour veiller au bon déroulement des travaux, de prévenir et de gérer les conflits, de faire respecter les textes et procédures en vigueur, en matière de recrutement de la main-d'½uvre, a-t-il précisé.

Il a fait savoir que l'inspecteur régional du travail et de la sécurité sociale qui est membre du Comité départemental de suivi des travaux de construction de la RN6, "joue un rôle de premier plan" dans les critères de sélection de la main-d'½uvre locale.

"Personne n'est recrutée, puisque le gros des travaux n'a pas encore démarré. Les travaux vont démarrer à la mi-octobre, à la fin de l'hivernage. Nous sommes en train de faire des études géotechniques et de sondage, mais aussi d'installer nos campements", a précisé Ely Sy, chargé de la question genre social de l'entreprise espagnole Isolux Corsan.

"Il faut un personnel minimum pour le faire. Ce personnel minimum est surtout constitué d'ingénieurs. Souvent, ce sont les ingénieurs qui conduisent eux-mêmes leurs véhicules. Il y a des chauffeurs qui sont recrutés, mais ils sont tous originaires de Ziguinchor", a-t-il précisé.

Selon M. Sy, l'entreprise espagnole va recruter ultérieurement, dés que les travaux démarreront concrètement. Il a précisé que les recrutements se feront sur la base de demandes déposées au niveau de l'inspection régionale de la protection sociale.

Il a par ailleurs fait observer que l'entreprise espagnole ne peut pas, à elle seule, régler les problèmes d'empois à Ziguinchor, assurant toutefois que les recrutements prévus à leur niveau se feront "dans la transparence et la rigueur".

Ely Sy a précisé que le département de Ziguinchor ne constitue pas le point focal des travaux de construction de la RN6, puisqu'il ne représente que 30% du tronçon. Le reste (70%) se trouvant dans le département de Goudomp, dans la région de Sédhiou, a-t-il dit.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye