mis à jour le

A notre fameux Diaz…(Par Souleymane Gaye)

J'ai attendu quelques bons moments avant de t'écrire. J'ai guetté la réaction des uns et des autres. J'ai mis ma confiance dans les discussions de mes compatriotes dans les «cars rapides», les «King long», les «Tata», les «clan­dos». J'ai pris bonne note des commentaires et appréciations que mes compatriotes ont de toi et de ton «parti» qui a pondu ce communiqué tirant à boulets rouges sur d'honnêtes citoyens qui n'ont fait que leur devoir citoyen.

Aujourd'hui, je dois t'avouer sans détour, la déception des Sénégalais à ton égard. Pour ne pas dire le mot : leur dépit. Notre fameux Diaz, je viens de me rendre compte que tu n'as rien compris et tu ne comprendras jamais.

Notre fameux Diaz, pourquoi veux-tu que tout le monde s'embarque dans le bateau des partis politiques pour briguer un mandat électif au niveau local ? Fran­chement, notre fameux Diaz, tu es dépassé. Nous sommes en 2013, réveille-toi s'il te plaît, le soleil est au zénith !

Notre fameux Diaz, pourquoi veux-tu que tout le monde soit comme toi : Activer et mettre le feu pour recevoir ta part ? Je te comprends, tu es toujours dans l'attente de ton fameux poste de Sénior qui tarde toujours à voir le jour.

Notre fameux Diaz, heureusement que le président de la Ré­publique ne te fait pas confiance ;

Notre fameux Diaz, en réalité l'Asc Niary Tally est dix mille fois plus légitime et représentative que toi et ton «parti» ;

Notre fameux Diaz, en réalité l'écurie Ndakarou est dix mille fois plus légitime et représentative que toi et ton «parti» ;

Notre fameux Diaz, tu dois savoir que la gestion de la chose publique n'est plus un privilège réservé exclusivement aux hommes politiques : Ci laa bokk, mu néxlaa mu naxarila !

Amicalement,

Souleymane GAYE
Come from Ndande.