mis à jour le

Sénégal : un avocat jugé pour escroquerie

Incroyable mai vrai. Cela se passe au pays de la téranga (hospitalité). L'avocat Me Abdourahmane Sow plus connu sous le pseudo de Lénine est attrait à la barre. Motif : escroquerie portant sur un montant de cinq millions FCFA (7 600 euros). Il s'agissait d'une somme encaissée dans le cadre d'une affaire civile. « L'argent ayant duré en ma possession, j'ai dû utiliser une partie pour régler quelques urgences », a soutenu l'avocat qui a reconnu avoir agi avec beaucoup de légèreté sur ce coup en plus d'avoir été faible. Il sera fixé sur son sort le 24 septembre prochain.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Sénégal

AFP

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

Le combat sans fin pour arracher les enfants du Sénégal

AFP

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations

Sommet ouest-africain: Israël et le Sénégal normalisent leurs relations

AFP

Pétrole: Total obtient une concession au large du Sénégal

Pétrole: Total obtient une concession au large du Sénégal

avocat

AFP

Avocat français enlevé

Avocat français enlevé

AFP

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

Le nouveau président ghanéen Nana Akufo-Addo, un avocat libéral et persévérant

AFP

Kenya: quatre policiers inculpés pour le meurtre de trois hommes, dont un avocat

Kenya: quatre policiers inculpés pour le meurtre de trois hommes, dont un avocat

juge

AFP

Assassinat du juge Borrel: une expertise "confirme l'origine criminelle du décès"

Assassinat du juge Borrel: une expertise "confirme l'origine criminelle du décès"

AFP

Maroc: le leader de la contestation dans le Rif devant un juge

Maroc: le leader de la contestation dans le Rif devant un juge

AFP

Refus d'arrêter el-Béchir: Pretoria a manqué

Refus d'arrêter el-Béchir: Pretoria a manqué