mis à jour le

Election présidentielle : LA BONNE NOTE ATTRIBUEE PAR L’UNION AFRICAINE

« La mission d'observation électorale de l'Union africaine affirme que l'élection présidentielle du 28 juillet s'est déroulée dans les conditions de transparence et d'équité. Elle félicite le peuple malien pour sa mobilisation exemplaire et le comportement civique et responsable qu'il a affiché pendant le scrutin ». Ces propos sont de l'ancien Premier ministre togolais, Edem Kodjo, qui dirige la mission d'observation électorale de l'UA à l'occasion du premier tour de l'élection présidentielle, au cours d'une conférence de presse animée, hier, à l'hôtel Radisson Blu.

L'Union africaine a déployé près d'une soixantaine d'observateurs dans notre pays. Certains sont arrivés depuis plus de deux mois et ont assisté à tout le processus d'organisation de l'élection. Ces observateurs sont composés de parlementaires, de responsables d'organes de gestion des élections et de représentants de la société civile venus de 26 pays africains.

Se prononçant sur les conditions de tenue du premier tour de l'élection présidentielle, la mission d'observation électorale de l'Union africaine s'est félicitée du consensus qui a marqué la classe politique et des bonnes conditions d'organisation du scrutin.

La carte NINA n'étant pas au préalable destinée à servir de carte d'électeur, la mission de l'Union africaine a salué le consensus de l'ensemble des parties sur cet outil de même que l'élaboration du fichier électoral.

Edem Kodjo a noté que la campagne a été pacifique et sans incident. En général, les bureaux de vote ont ouvert à l'heure. Cependant le retard constaté dans certains cas n'est pas de nature à affecter négativement le scrutin. Idem pour le matériel qui a été livré à temps avec quelques retards aussi. Concernant l'orientation des électeurs, la localisation des bureaux de vote, la sécurité ou encore la participation des femmes et des jeunes, la mission d'observation électorale de l'Union africaine a exprimé sa satisfaction.

Un nombre important d'électeurs n'ont pas pu voter car n'ayant pu retrouver leur bureau de vote. Cependant les bureaux de vote étaient à une distance raisonnable des lieux d'habitation des électeurs. Les forces de l'ordre et de sécurité ont été efficaces et discrètes pendant toute la journée électorale, a constaté le conférencier.

Le chef de la mission d'observation électorale de l'Union africaine s'est réjoui de la participation massive des femmes et des jeunes à tous les niveaux du processus électoral. Il a indiqué que le dépouillement et la transmission des résultats se sont relativement bien déroulés.

La mission recommande aux candidats et aux partis politiques de véhiculer les messages de paix et de ne recourir qu'aux voies légales et réglementaires en cas de contestation. Elle exhorte également le gouvernement à continuer à garantir l'ordre, la sécurité et le respect des lois du pays.

Be COULIBALY

       

*************

LA SATISFACTION DE LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE

La Mission d'observation des élections de la société civile africaine (MOESCA) est satisfaite du déroulement du 1er tour de l'élection présidentielle. L'organisation l'a annoncé lundi au cours d'une conférence de presse animée par son président, Raid Kassah Traoré. La Mission d'observation des élections de la Société civile africaine composée de l'Association des juristes africains (AJA) et de l'Association africaine pour la promotion de la santé et des droits de l'homme, a déployé 32 observateurs dans notre pays, repartis entre Bamako, Tombouctou, Koulikoro, et Sikasso.

Les observateurs ont noté avec satisfaction le déroulement du scrutin dont le taux de participation avoisine les 65%, selon la MOESCA. En dépit de quelques difficultés qui ne sont pas de nature à entacher la régularité du scrutin, les observateurs de la Société civile africaine ont salué la mobilisation des électeurs sur toute l'étendue du territoire.

Le matériel électoral, les accesseurs, les représentants des candidats étaient présents dans les bureaux de vote en dépit de quelques minutes de retard constatés dans certains centres ou bureaux de vote. Les délégués de la Cour constitutionnelle et de la CENI aussi étaient présents dans les bureaux de vote. « L'ambiance était bon enfant. Il n'y avait ni incident, ni influence, ni interférence entre les délégués et les accesseurs. On pouvait constater également la liberté d'expression du suffrage qui s'est déroulé sans intimidation ni incident », a constaté le président de la MOESCA qui s'est réjoui de l'accueil réservé aux observateurs dans les centres de vote.

Be C.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

élection

AFP

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

Election CAF: le dinosaure Hayatou renversé de son trône au sommet du foot africain

AFP

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière

Election CAF: Ahmad, le discret en quête de lumière

AFP

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

Somalie: élection présidentielle sous très haute sécurité

présidentielle

AFP

Les Algériens se passionnent pour la présidentielle française

Les Algériens se passionnent pour la présidentielle française

AFP

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

Présidentielle en Somalie: la faim et les shebab en toile de fond

AFP

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow

Gambie: de la présidentielle au retour du président Barrow