mis à jour le

Affaire WikiLeaks : Bradley Manning «coupable», mais sans «collusion avec l’ennemi»

Le verdict est tombé ce mardi 30 juillet. La justice militaire américaine a reconnu Bradley Manning, 25 ans, coupable dans 19 des 22 chefs d’inculpation qui pesaient sur lui. Le soldat qui avait transmis des milliers de documents confidentiels au site WikiLeaks échappe à la prison à perpétuité sans remise de peine, car la charge de « collusion avec l’ennemi » n’a pas été retenue. Mais le verdict est tout de même très lourd.

Selon des témoins, Bradley Manning avait les lèvres serrées au moment du verdict. Il a donc été condamné très lourdement après un procès long de huit semaines. Il était accusé sur 22 motifs différents. Dans trois cas seulement, il n’est pas reconnu coupable, contre 19 autres charges où la sentance tombe.

Dans le détail, Bradley Manning a été reconnu coupable de violation de la loi sur l’espionnage, de « conduite de nature à jeter le discrédit sur les forces armées », de « fraudes informatiques » ou encore de « vol ». Il risque, selon des calculs approximatifs, plus de 100 ans de prison. Car dans le système américain, les peines s’additionnent.

On saura véritablement mercredi 31 juillet dans la journée combien de temps le « lanceur d'alerte » passera derrière les barreaux. C’est à partir de 9h30 (heure locale) que la justice militaire fixera la peine pour chaque charge. Bradley Manning a déjà passé trois ans en prison de manière préventive, la plupart du temps à l’isolement - ce qui a fait dire à plusieurs organisations qu’il subissait une torture psychologique.

Ce mardi, des rassemblements avaient lieu au moment du verdict et d’autres étaient prévus dans la soirée, pour s’opposer à la condamnation de Bradley Manning. Depuis l’arrestation du soldat, ses défenseurs sont réunis dans un réseau qui s’appelle « Free Bradley Manning ». Ils ont lancé des collectes de fonds pour sa défense.

A l’occasion du procès, ces soutiens ont appelé tous ceux qui épousent leur cause au rassemblement devant la base militaire de Fort Meade. D’autres appels ont été lancés via Internet, sur les réseaux sociaux. Les membres d’Occupy Wall Street, mouvement qui avait donné de la voix en 2011 à New York, ont donné rendez-vous ce mardi soir à 20h30 (heure locale) sur une place de Washington.

Sur Twitter, de nombreux internautes s’indignent du jugement. Ils renvoient Barack Obama et son prédécesseur républicain George W. Bush dos à dos. On parle de Bradley Manning comme d’une victime du gouvernement fédéral.

RFI

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

affaire

AFP

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

Afrique du Sud: une commission d'enquête blanchit Zuma dans une affaire de corruption

AFP

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

Affaire Karim Wade: 27 millions d'euros restitués

AFP

Egypte: peines de prison confirmées pour le clan Moubarak dans une affaire de corruption

Egypte: peines de prison confirmées pour le clan Moubarak dans une affaire de corruption

Wikileaks

Reuters

Le serveur de WikiLeaks vendu sur internet

Le serveur de WikiLeaks vendu sur internet

Adam Sfali - Lemag

Bradley Manning, le soldat ‘fuiteur’ de Wikileaks veut devenir une femme

Bradley Manning, le soldat ‘fuiteur’ de Wikileaks veut devenir une femme

Adam Sfali - Lemag

Bradley Manning, le soldat ‘fuiteur’ de Wikileaks veut devenir une femme

Bradley Manning, le soldat ‘fuiteur’ de Wikileaks veut devenir une femme