mis à jour le

Les Algériens sont plus agressifs durant le Ramadhan

Le comité national Carême et santé, qui aurait dû être installé il y a quelques années, a été remis aux calendres grecques.   La violence augmente durant le mois sacré : accidents du travail, accidents de la route, agressions à coups de couteau et de machette... La faim, le manque de sommeil mais surtout l'effet du tabac influent directement sur le comportement des Algériens qui deviennent plus agressifs pendant cette période du jeûne. Ainsi, 13 coups de couteau ont été enregistrés au premier jour du mois sacré ! D'après l'estimation du chef du service des urgences au CHU Mustapha Pacha, son service enregistre une moyenne de trois cas par jour durant le Ramadhan ; pendant les autres jours de l'année, ce genre d'agression n'arrive que tous les deux jours. «Je suis convaincu que le Ramadhan peut être utile sans en payer les frais sur la santé si on observe une certaine hygiène de vie», se persuade le chef de service. Effectivement, l'impact du Ramadhan reste tout de même positif pour certains fléaux, à l'instar du suicide. «Les tentatives de suicide sont quasiment nulles durant le mois sacré, exceptés certains cas relevant des troubles mentaux aigus. Ce qui prouve que le suicide est d'ordre social», déclare le chef du service des urgences de l'hôpital Mustapha. Le comité national Carême et santé, qui devait être installé il y a quelques années, a été remis aux calendres grecques. Entre-temps, les Algériens réagissent comme ils le peuvent durant le mois sacré, notamment en ce qui concerne l'hygiène alimentaire. Mais les malades et les personnes âgées sont les plus touchés par l'impact du jeûne pendant cette période caniculaire. Si les vieux sont exposés davantage à la déshydratation, les malades, notamment ceux qui doivent prendre un traitement intensif, risquent de voir leurs efforts s'effondrer. «La Tunisie et l'Egypte ont fait des avancées en matière de sujets de thèse sur le Ramadhan et la santé», estime notre interlocuteur. L'absence d'un organisme qui puisse rendre compte et alerter sur certaines pratiques durant le Ramadhan a fait que «les Algériens mangent l'équivalent de deux mois en un seul mois. Alors que pour les personnes qui veulent perdre du poids, c'est le moment le plus opportun», affirme ce médecin. Pour les malades, notre interlocuteur estime qu'«il y a une prise de conscience par rapport aux années précédentes». Et de mettre en garde : «Toutes les pathologies chroniques sous drogues sont automatiquement déséquilibrées en cas de jeûne. Les malades chroniques doivent faire attention.»  Les diabétiques viennent en tête des malades qui prennent des risques. «Il est interdit aux diabétiques sous insuline d'observer le jeûne», rappelle ce professionnel de santé. La déshydratation facilite les AVC ischémiques, notamment chez les personnes âgées. C'est la raison pour laquelle «les AVC augmentent durant le mois de Ramadhan», explique ce médecin. Durant l'année, une dizaine d'AVC sont enregistrés chaque jour ; ils se déclenchent un peu plus durant le Ramadhan. Ainsi, «l'âge, au-delà de 75 ans, est classé comme handicap». A toutes ces pathologies, s'ajoutent certains troubles d'ordre psychique relatifs à l'insomnie, une alimentation déréglée... Difficile de faire face dans la mesure où «le personnel médical est déjà affaibli lui aussi par le jeûne», avoue le responsable des urgences du CHU Mustapha, qui trouve exagéré la tenue de 30 soirées pendant les 30 jours du Ramadhan. Les répercussions de ces soirées sont très visibles le lendemain dans le milieu du travail, dans les hôpitaux, les administrations publiques et les entreprises économiques. Tout fonctionne au ralenti. «Si les gouvernants étaient courageux, ils auraient rendu au Ramadhan sa vocation», souligne le professeur qui plaide pour l'encouragement de la culture au lieu de la nourriture. «Il faut trouver un juste milieu entre la santé, la sociologie et la religion», suggère ce médecin.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Algériens

AFP

Attaque

Attaque

AFP

Une panne géante d'internet replonge les Algériens dans "la préhistoire"

Une panne géante d'internet replonge les Algériens dans "la préhistoire"

Mode de vie

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile

Les centre commerciaux: un lieu où les jeunes algériens «flirtent» et enlèvent le voile

ramadhan

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

fellabouredji

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Fin de Ramadhan mouvementée en Algérie : Non jeûneurs contre islamistes

Maïna F.

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas

Appel à la solidarité avec les SDF pendant le Ramadhan : 1€ pour un repas