mis à jour le

L’ANC, cause de tous nos maux…

Hafedh C.E ,membre du bureau politique du mouvement d’opposition Nidaa Tounes , écrit ce soir sur son profil Facebook :

« Avoir toujours raison est un tort », c'est le titre d'un des nombreux livres d'Edgar Faure, ancien Président du conseil en France, qui m'a paru adéquat à la situation politique qui prévaut ces derniers jours en Tunisie post-révolution...
Désormais, BCE a été lâché par les siens lorsqu'il a annoncé le soir du 7 Février « le démantèlement de cette ANC », cause de tout nos maux : pour certains exercer le pouvoir à n'importe quel prix, pour d'autres perpétuer leurs privilèges par n'importe quel moyen ...
Au point où, Jebali, est redevenu l'homme providence et son initiative la seule salvatrice...Au point où, son médiocre passage a été vite enterré et mis dans les oubliettes...Au point où, la man½uvre politique d'Ennahdha, n'était plus à ce point aussi apparente pour éviter l'étau et la réprobation populaire...Au point où, tous les démocrates ont oublié qu'Ennahdha est une confrérie, qui n'a pas de fibre démocratique et que Jbali est simplement une partie de cette confrérie...
Quelle hérésie, que de croire à « l'histoire de polichinelle »... !
Il y a quelques temps déjà, on était au bord du gouffre, aujourd'hui à cause des uns et par l'inconscience des autres, nous sommes dans le fond du gouffre...
Aujourd'hui, la Tunisie est plongée dans la plus grave crise politique depuis la chute du régime de Ben Ali en Janvier 2011...
Certes, Ennahdha n'arrive plus à mobiliser malgré ses gros moyens financiers, son discours n'accroche plus et son poids populaire a sensiblement chuté dans l'ancrage sociologique...Ses locaux sont souvent saccagés et ses réunions populaires plutôt boudées ...
Pour preuve, son score dans les divers sondages est dévalué puisqu'il donne la majorité sans équivoque à des forces d'opposition démocratiques rassemblées...
Quant à ses alliés, le CPR et Ettakattol sont pratiquement démantelés, et agonisant dans un état de décomposition ...
Il est bien évident, qu’il y a un décalage palpable dans le paysage politique entre la réalité du 14 Janvier 2011, celle du 23 Octobre 2011 et puis, celle d’aujourd’hui…
Les équilibres politiques ont complètement changé, le poids populaire de la majorité en place au sein de l’ANC ne représente certainement plus la société Tunisienne...
Ce mémorable 8 février à évidement désavoué cette légitimité devenue utopique car seul le peuple Tunisien, est détenteur de cette souveraineté, qui est à ce jour hypothéquée...
Aujourd’hui, plus de 2 ans après le 14 Janvier 2011, la Tunisie va droit vers une dangereuse instabilité ...
Les dirigeants d'Ennahdha, par leurs multiples man½uvres politiques, n'obéissent à aucune limite, allant jusqu’à atteindre l'intégrité physique des Tunisiens, et de leurs biens … Et s’il le faut, même en allumant la mèche de la discorde entre les Tunisiens...Le discours de Rached Ghannouchi de Samedi dernier reste le meilleur exemple à faire persister encore sa politique suicidaire de la terre brulée, à force de vouloir confisquer le pouvoir par tous les moyens...
Seul Ennahdha tirera encore une fois, un profit politique de cette ANC…

Hafedh C.E

Pour rafraichir les mémoires l’auteur ajoute cette vidéo

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes