mis à jour le

Tunisie: "Rien n'est plus acceptable de part et d'autre et c'est cela qui est inquiétant"

Quatre jours seulement après l'assassinat du député de l'opposition Mohamed Brahmi, huit soldats tunisiens ont été tués lundi 29 juillet près de la frontière algérienne par des djihadistes. La Tunisie peut-elle basculer dans une dérive sanglante? Le décryptage de Jean-François Daguzan, directeur adjoint de la Fondation pour la recherche stratégique et directeur de la revue Maghreb-Machrek.

Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre