mis à jour le

Les travaux lancés hier

Les travaux de réalisation de la nouvelle ville de Hassi Messaoud ont été lancés hier en milieu d'après-midi par les ministres de l'Energie et des Mines, Youcef Yousfi, et de l'Aménagement du territoire, de l'Environnement et de la Ville, Amara Benyounès. Hassi Messaoud. De notre envoyé spécial   Le projet de ville nouvelle à Hassi Messaoud date de l'année 2006, après l'adoption de la loi relative à la prévention des risques majeurs et à la gestion des catastrophes au mois de décembre 2004. L'objectif était de déplacer la ville de Hassi Messaoud qui se trouve sur des champs de production. nLors de la présentation du projet à Hassi Messaoud devant les autorités locales et les élus, le ministre de l'Energie, Youcef Yousfi, a indiqué que «la nouvelle ville de Hassi Messaoud, dimensionnée pour accueillir 80 000 habitants, s'inscrit dans un contexte particulier, celui de la délocalisation de la ville actuelle qui se situe en zone à risque du fait de sa situation à l'intérieur du périmètre d'exploitation des hydrocarbures». Pour le ministre de l'Aménagement du territoire, le projet de Hassi Messaoud devrait permettre d'éviter les erreurs du passé dans la mesure où la ville nouvelle sera écologique. La création de la nouvelle ville a été inscrite dans le Schéma national d'aménagement du territoire (SNAT 2030) et elle est conçue dans le respect des 4 lignes directrices que sont la durabilité des ressources, le rééquilibrage du territoire, l'équité territoriale et l'attractivité des territoires, selon le ministre. Le déplacement, hier, à Hassi Messaoud des deux membres du gouvernement a consisté à lancer le début des travaux des quartiers et secteurs prioritaires permettant d'accueillir 45 000 habitants à l'horizon 2017 et 65 000 habitants à l'horizon 2020. La ville est conçue pour accueillir 80 000 habitants. Un commission interministérielle a approuvé le plan d'aménagement de la nouvelle ville le 27 juin dernier. Le projet de Hassi Messaoud doit permettre de lancer à grande échelle une nouvelle ville qui adoptera les énergies renouvelables comme solution globale, le taux d'ensoleillement de la région le permettant. Ainsi et selon le plan adopté, la ville adoptera les solutions les plus avancées dans le domaine des énergies renouvelables et du solaire. Il est prévu aussi l'interdiction de la réalisation d'ouvrages de bâtiments et de constructions «énergivores». La climatisation très utilisée au Sud sera aussi assurée par le solaire. Le projet prévoit aussi la réalisation d'une centrale solaire qui doit assurer en grande partie l'alimentation en énergie électrique de la ville nouvelle. Une ferme éolienne est prévue aussi par le shéma. L'eau sera prélevée de la nappe albienne et une station de déminéralisation est prévue pour le traitement des eaux destinées à la consommation. L'emplacement de la nouvelle ville est situé dans la commune de Hassi Messaoud dans la wilaya de Ouargla, à 950 km d'Alger. La ville est équidistante de 3 villes, Ouargla, Touggourt et l'actuelle Hassi Messaoud, à 80 km de chacune des 3 villes. Elle doit contribuer à créer 40 000 emplois. Le nombre de logements prévus est de 18 400. Les travaux de viabilisation du site ont été confiés à un groupement d'entreprises nationales publiques composé de Cosider, GCB et Kahrif. Le périmètre d'urbanisation est de 2044 hectares tandis que la zone d'activité logistique occupera 965 hectares. La zone verte sera de 313 hectares.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien