mis à jour le

Fermiers cubains / Reuters
Fermiers cubains / Reuters

Devons-nous demander pardon aux descendants d'esclaves?

Un roi béninois est allé aux Etats-Unis s'excuser pour le rôle joué par les Africains dans la traite négrière.

Un roi africain dans l’Alabama... Cela pourrait bien être le titre d’un film, dans la même veine que l'hilarant Un Prince à New York. Cela pourrait très bien aussi être le titre d'un des ces romans qu’on savoure l’été, sur la plage... Rien de tout cela.

C’est l’histoire vraie d’un monarque béninois, Kpoto-Zounmé Dé Hakpon III, roi de Porto-Novo au Bénin, reçu avec tous les honneurs dans la ville d’Hobson, dans l’Etat de l’Alabama (sud des Etats-Unis).

Le roi de Porto-Novo à Hobson / D.R.

Pourtant, depuis la colonisation, il y a un siècle, Porto-Novo n’est plus un vraiment un royaume. Mais la lignée de Kpoto-Zounme Dé Hakpon a conservé un certain prestige et une certaine influence auprès de la classe politique.

C’est ainsi que, lorsque Kpoto-Zounmé est devenu roi, il s’était promis de reconnaître la responsabilité de son pays dans le commerce des esclaves en direction des Amériques. C’est donc ce qu’il a fait lors de cette visite dans l’Alabama.

«Je tiens à m’excuser pour le rôle joué par mes ancêtres dans le commerce d’esclaves , je savais qu’un jour je voudrais venir sur cette terre et demander pardon à mes frères et sœurs noirs. Je voulais traverser l’océan pour voir la terre où mes ancêtres ont souffert», a-t-il déclaré, dans des propos que cite le journal The Anniston Star.

Ce geste fort symbolique du roi béninois a été fortement applaudi dans la petite ville d’Hobson, rappelle encore The Anniston Star. Il prend toute sa dimension dans un contexte où les historiens sont partagés sur la responsabilité des Africains dans la traite négrière. Mais surtout, dans un contexte où l’on observe, depuis quelques années un retour des Africains-Américains vers l’Afrique, avec par exemple des tests ADN pour savoir de quel pays du continent ils seraient originaires.

Lu sur The Anniston Star

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan  Les dix pays les pires pour les enfants sont tous situés en Afrique 

traite négrière

Slate.fr

Trois siècles de traite négrière résumés en deux minutes

Trois siècles de traite négrière résumés en deux minutes

Vu d'Abidjan

La France ne peut plus faire l'impasse sur son passé esclavagiste

La France ne peut plus faire l'impasse sur son passé esclavagiste