mis à jour le

AU RYTHME DU RAMADAN Ces mille et une astuces pour draguer

C'est dans le car rapide trouvé au rond-point de Liberté 6, en partance pour le centre-ville, que le débat a commencé autour d'une question, somme toute, simplissime : «comment gérez-vous votre relation amoureuse, en cette période de Ramadan ?». Et chacun d'y aller de sa recette et de ses astuces.

En ce mois béni de Ramadan, l'abstinence est la chose la mieux partagée. Toutefois, la drague, malgré la spiritualité de ce mois de jeûne, est présente dans les esprits de certains sénégalais jeûneurs. C'est le cas de ces passagers du car rapide qui quitte le rond-point 6 pour le Centre-ville. P. N. Fall, teint noir, 23 ans, habitant les Parcelles Assainies U11, habillé en tenue traditionnelle, est étudiant en communication. D'avis que le c½ur ne peut rien contrôler, il juge qu'il faut seulement se fixer des limites. Toutefois, il estime que rester un mois sans se voir pour un couple qui se voyait chaque instant et vouloir attendre la fin du mois comporte des risques : penser à une autre fille.

«On parle de tout, sauf...»

«Il n'y a rien de grave, on peut se parler dans un vocabulaire poli et si on ne se voit pas dans la journée, on s'envoie des messages après la rupture», tranche-t-il. Dans cette même lancée, Mbaye, qui vient juste de renter dans le car en partance pour Dieuppeul, pense qu'il ne peut pas s'empêcher de voir sa petite amie, dans la mesure où il l'a connue juste quelques semaines avant le Ramadan. «On se parle toute la journée au téléphone. Chaque soir, on se voit mais, on reste tranquille, si c'est possible». Ce fait, Mbaye le partage avec Nafi, jeune fille âgée de 25 ans, en train de se curer les dents, Ramadan oblige. Avec le bruit des klaxons, du frein et les cris à tue-tête des marchands ambulants, le débat continue à être alimenté par les passagers. Interrogée sur la drague pendant le mois de Ramadan, Nafi parle sans se voiler la face. «Mon copain est musulman comme moi, il jeûne pendant le Ramadan. Mais, cela n'empêche pas qu'on se voit tous les jours. Chaque jour, c'est lui qui vient me trouver à la maison. On parle de tout, sauf d'amour». Si Nafi confirme qu'elle voit son petit ami pendant ce mois béni, d'autres jeunes disent le contraire. Assis à coté du chauffeur, A. Ndao raconte son expérience : «En cette période, je ne vois pas du tout ma petite amie, mais après la rupture, je l'appelle au téléphone et elle essaie de rattraper le temps perdu par des mots doux».

«Même si rien ne se passe...»

Entre les «passe-passe» de l'apprenti, les «wéthima» ou les «mayma fii» des passagers, le débat s'étire, passionné et passionnant. Assistante de direction, habitant à Nord Foire qui demande à descendre au prochain, une dame déclare : «avant le Ramadan, il venait tous les soirs à la maison même s'il est Ibadou, mais depuis le début de ce mois béni, on s'est vu deux fois seulement». S. Kâ, d'ethnie peule, le teint clair, 23 balais au compteur et demeurant à Liberté VI, renseigne que jeûner et voir son partenaire équivaut à ne pas jeûner : «Si je le vois, même si rien ne se passe, il y a une idée derrière la tète, soit un câlin ou un plus. Vu que c'est juste un mois, je crois que c'est l'occasion pour tout couple de prendre un peu de recul et de semer un peu de nostalgie». En train de récupérer le prix du trajet des passagers, l'apprenti se mêle au débat. «En tout cas moi je ne rends pas visite à ma copine en cette période. Un mois, ce n'est pas difficile. Par contre, j'utilise le téléphone pour garder le contact et pour ne pas être remplacé par un autre». Même avis du chauffeur qui prétend être, également, le maître de l'apprenti en matière de relation amoureuse : «Le téléphone est inventé pour éliminer la distance. Et le mois de Ramadan ne fait pas exception. Je l'appelle tous les jours, après la rupture et elle fait pareil».

Aïssatou Doucouré NDIAYE

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

ramadan

AFP

Invité

Invité

AFP

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Les musulmans célèbrent la fin du ramadan malgré le choc des attentats

Religion

PHOTOS. L'Afrique musulmane célèbre l'Aïd el-Fitr

PHOTOS. L'Afrique musulmane célèbre l'Aïd el-Fitr