mis à jour le

Quand on est fille de ministre en Algérie, les diplômes universitaires sont une formalité…

Au pays des miracles, tout peut arriver. Et quand on est fille de ministre, tout semble être permis. C'est ce qui serait arrivé à une des filles du ministre de l'Agriculture et du développement rural. Selon le site Algérie Express, la fille de Rachid Benaïssa aurait obtenu un diplôme de médecin vétérinaire sans jamais aller au terme de son cursus.

Le site d'information rapporte que la demoiselle Benaissa Amel Hanna est inscrite en première année à l'ENV d'El Harrach en 1993. « A l'époque, le Papa, l'actuel ministre de l'agriculture et du développement rural, Rachid Benaissa, était chef de cabinet au ministère de l'agriculture et de la pêche. Un poste qui profita à sa fille fraîchement inscrite à l'université. Elle aurait bénéficié d'une bourse d'étude, dans le cadre d'une convention qui venait juste d'être signée entre l'ENV d' El Harrach et l'ENV de Toulouse. »

La fille du chef de cabinet du ministère de l'agriculture et de la pêche serait alors partie faire ses modules dans cette école de l'hexagone. La Convention, signée, côté ENV El Harrach, par l'ancien directeur Othmani Marabout Abdelmalek et côté ENV Toulouse par le Pr G. Vanverbeke, stipule que l'étudiante devait se réinscrire à chaque rentrée universitaire et que l'ENV de Toulouse envoie à l'ENV d'El Harrach les évaluations pédagogiques périodiques et annuelles de Melle Benaissa.  En date du 2 novembre 1998, Othmani Marabout Abdelmalek, ancien directeur de l'ENV, s'inquiète de la situation pédagogique de l'étudiante. Dans un courrier envoyé au directeur général de l'ENV El Harrach, il note que Benaissa Amel Hanna était inscrite régulièrement en 2ème année pour l'année 1994/1995 et que sa situation est irrégulière pour les années 95/96, 96/97 et 97/98.  Il ajoute que l'ENV n'a été destinataire que de deux bulletins de notes de l'étudiante, l'un en date du 12 juillet 95 et l'autre en date du 23 octobre de la même année. Othmani relève surtout que Benaissa Amel Hanna n'a pas renouvelé ses inscriptions, comme le stipule la convention citée plus haut.  L'écrit reste lettre morte. Quatre années plus tard, soit le 14 août 2002, la directrice par intérim de l'ENV El Harrach, Mme Ababou Assia saisit le secrétariat général du MESR au sujet du cas Benaissa Amel Hanna.  Elle note que « l'ENV d'Alger ne peut garantir à 100% que les résultats obtenus à l'ENV de Toulouse par Melle Benaissa Amel Hanna, c'est-à-dire la validation de la 1ère et 5éme année du cursus universitaire ».

Malgré tout cet imbroglio la fille de l'actuel ministre s'en sort avec un diplôme de « docteur en médecine vétérinaire » signé par le directeur de l'ENV, Ghozlane El Ouardi. Ce dernier aurait été récompensé une fois le papa devenu ministre, précise la même source.

E. W.

The post Quand on est fille de ministre en Algérie, les diplômes universitaires sont une formalité… appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

ministre

AFP

Maroc: le Premier ministre "attristé" par les violences

Maroc: le Premier ministre "attristé" par les violences

AFP

Lesotho: le nouveau Premier ministre officiellement investi

Lesotho: le nouveau Premier ministre officiellement investi

AFP

Lesotho: le Premier ministre élu Thabane investi vendredi

Lesotho: le Premier ministre élu Thabane investi vendredi

diplômes

AFP

Cameroun: diplômés et candidats

Cameroun: diplômés et candidats

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère

Larbi Amine - Lemag

L’Algérie amère

L’Algérie amère